Comme me le faisait remarquer Kernoa dans un de ses commentaires, je n'ai pas évoqué les femmes dans mon message sur les prisonniers âgés. C'est vrai. Le masculin se voulait maladroitement généralisant... Alors, j'ai cherché sur le net des informations sur les femmes en prison et j'ai été servi !

     Commençons par le très complet article du Monde diplomatique de septembre 2003, rédigé par Marina Da Silva : Femmes en prison, la mort lente, repris par le site prisons.free.

     Je ne peux que vous conseiller de le lire, sur l'un ou l'autre site ! Besoin de réalité, d'entendre ces vies déjà compliquées rendues impossibles...

     J'en copie l'introduction :

Jamais les prisons françaises n’ont été aussi remplies depuis la Libération. Répression plus forte, allongement des peines et recours accru à la détention provisoire conduisent à une augmentation du nombre des détenus, qui, en juillet 2003, a atteint le chiffre record de 60 963... pour 48 600 places. Si les femmes sont nettement moins nombreuses que les hommes (2 275), leur effectif a quasiment doublé depuis 1980 (1 159).

(Elle seraient de 2051 au 1er février 2010, si j'en crois l'intéressant article du site : Nonfiction.fr, qui mentionne au passage le Rapport d'activité pour l'année 2009 et compte rendu des travaux de cette délégation sur le thème « Les femmes dans les lieux de privation de liberté » du Senat.)

 

     Je retrouve dans cet article de Marina Da Silva les même raisons (que je souligne dans le texte) évoquées pour l'augmentation des personnes âgées incarcérées, il n'y a pas de hasard, cette "progression" répond bien à une logique gouvernementale. Comme je le faisais remarquer pour le nombre d'infractions sur la route en augmentation spectaculaire dans mon message sur les radars, ce ne sont pas les délinquants qui sont plus nombreux mais les contrôles...

     Les prisonnières ont droit d'avoir leur bébé avec elles pendant ses dix-huit premiers mois. Elles travaillent comme les hommes d'ailleurs pour des salaires très variables : 100 à 800 euros mensuels... Mais je ne veux pas paraphraser cet article, lisez-le vraiment...

     Retrouvons maintenant un article plus récent, du 23 juin 2009, du site "femmes et sida", intitulé : Santé des femmes en prison : focus sur l'infection à VIH.

     L'infection est en baisse dans les prisons (5,8% en 1990 à 1,04% en 2003) mais nettement supérieure à la moyenne des femmes non incarcérées (3 à 4 fois supérieure).

     L'article relève les nombreux viols et violences sexuelles ainsi que des "relations sexuelles  transactionnelles comme moyen de survie".

   On y apprend également comment se déroule une grossesse en prison, l'accouchement... Tout l'encadrement y est bien expliqué.

      En fouillant un peu plus, j'ai trouvé un témoignage de Gladys Ambort, présenté par la même Marina Da Silva, dans le Monde diplomatique, en avril 2011, au titre de :

Brisée. De la fin de mon adolescence dans une cellule d'isolement, aux éditions Labor et Fides, 2010.

     Un blog exceptionnel est à citer également : précis, riche, documenté... celui de Laurent Jacqua, où une entrevue d'une ancienne détenue confirme ce que j'ai pu glaner comme informations sur leurs conditions de vie, suicides, violences...

     Et pour finir, le documentaire un peu plus connu je pense, Femmes de Fleury de Jean-Michel Carré, 1991, que vous pouvez découvrir sur le site Films documentaires.com.

     J'espère avoir un peu présenté cette réalité à mon tour, j'y reviendrai sûrement vu l'importance du sujet et les sources infinies que j'ai juste côtoyées...