25 août 2011

moins seul cinq minutes

     Je n'ai jamais eu autant de visiteurs sur mon blog ! Si besoin en était encore, nous avons la preuve que ce qui plaît aux spectateurs, lecteurs, voyeurs en tout genre, c'est la peine, la douleur, le sordide, les couples qui se déchirent, s'insultent, les amoureux éconduits qui chialent à l'orée d'un bois...      Désolé, vous risquez d'être déçus tous autant que vous êtes derrière votre écran, je ne parle pas tout à fait de cela, amour, gloire et déchéance, mais seulement de communication... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 août 2011

cristalline, fluide et ironique

     J'ai communiqué avec une autre entité liquide cet après-midi, le plus grand lac d'eau douce de France. Sa voix était plus cristalline que celle de l'océan, plus fluide mais plus ironique également. Je n'ai même pas eu le temps de lui poser la moindre question existentielle qu'il m'a lancé sa sentence quelque peu surréaliste :      "Je ne saurais dire votre avenir, homme nouvellement seul, à l'âge médian, mais à vous voir vous agiter de la sorte dans Moi, soufflant, éructant entre chacune... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 août 2011

cinq jours

     Elle n'a mis que cinq jours pour changer de vie. Cela me donne de l'espoir pour que je réagisse avant mes quatre-vingt-dix ans...
Posté par herve le derve à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 août 2011

comment vivre ?

     J'ai demandé à l'océan qui me baignait si j'étais bien vivant et si oui comment faire pour vivre. Au début, je n'ai pas perçu sa réponse, puis, au creux de sa houle, j'ai senti un frémissement, comme le froissement d'un tissu. Et ses mots ont coulé jusqu'à moi.      "Au vu de votre taille ridicule et de votre étrange question, je ne peux que vous répondre que vous l'êtes bien, vivant, mais que je ne vois pour vous qu'une vie réduite. Comment vivre autrement que petitement ?"
Posté par herve le derve à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 août 2011

Recueil de poèmes : N'aimer que si (janvier 1993 à mai 1994) (54)

DEUXIEME SECTION : L'ABAT-JOUR (mars à juin 1993) Poème 7 (54ème du recueil) : (sans titre)   jusqu'à ce jour maudit les "minutes plates" trônent les papillons sous l'abat-jour en pleine nuit ont chassé le lecteur   une nuit loin de la poétique une nuit enfin comme un trou noir comme un trou noir   "mourir dans le murmure" chantait le mort-de-soif à l'ombre des cabarets rieurs   une nuit enfin où le lecteur a jeté "bois & charbons" par la fenêtre   seul enfin   la poésie est... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 août 2011

la rosée

     J'ai marché dans l'herbe du jardin, pieds nus. J'ai pensé alors, baigné de rosée, qu'elle devait suffire à nourrir les plantes, comme il me suffirait sûrement de parvenir à respirer pour vivre.
Posté par herve le derve à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 août 2011

sans goût ni intérêt

     Se coucher, se lever, même ça c'est dur. On ne sait plus pourquoi on ferait ces choses-là, manger, marcher, courir... tout est étranger, sans goût ni intérêt.      Les enfants sont là, débordants d'énergie. Elle me pousse à leur sourire, à leur parler, à tenter de répondre à leurs questions.      Ma dernière fille pleurait hier seule avec son arc confectionné par son grand-père au beau milieu du jardin de ma belle-soeur. Elle ne voulait l'aide de personne, ni de son... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]