je ne regarde plus les heures se heurter

les secondes à nouveau s'égrènent

vivant entre les gouttes

souvenirs de l'animal perpétuel

de Bois et Charbons