Une amie, d'adolescence. Avec elle, on filait les nuits de fête, sans frein ni breloque. Elle est sans fond ni limite, rieuse, alerte. Elle chevauche une moto dans les nuits parisiennes. Son visage rond comme une lune bien pleine sort du casque comme un autre casque. Elle porte ses chemises comme un mec. Ses cheveux en pétard vous aiguisent l'oeil. Pour danser, je ne saurais dire, j'avais trop bu, dans le passé et le présent. Je me souviens d'un soir, il y a vingt ans, elle m'inspectait comme un insecte dans mon acte de soulagement. Curieuse de tout, tout le temps. Entourée de folles et fous, trublions et jokers. Le verbe haut ou très bas, pour le plaisir. Des mots plus gros qu'elle dans la bouche.

     Enfin, je vous laisse découvrir Nelly Maurel, artiste de son état, état des belles personnes.