30 novembre 2011

Plainte (Cros) [Petit carnet de lecture]

Vrai sauvage égaré dans la ville de pierre,À la clarté du gaz je végète et je meurs.Mais vous vous y plaisez, et vos regards charmeursM’attirent à la mort, parisienne fière.      Première strophe de Plainte de Charles Cros, redécouverte dans le livre que m'a offert aujourd'hui la mère de mon ancienne amie : Poètes en partance De Charles Baudelaire à Henri Michaux, Poésie Gallimard, 2011.
Posté par herve le derve à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2011

vent ensablé

il n'est plus temps d'être raisonnable embrassons et le vent et le sable
Posté par herve le derve à 14:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
29 novembre 2011

Roman : Carnet d'esquisses. 1999 (11)

CARNET D'ESQUISSES - 1999 Partie 11 jeudi 14         Plus d'un mois qu'il est... j'ai l'impression d'aller bien, mes journées connaissent un rythme bien marqué ; il n'y a que très peu de moments finalement pendant lesquels je ne sais pas quoi faire. Pourtant, de l'extérieur, je sais bien l'impression que je laisse, je parais égaré, rêveur... paraître... dans ce monde d'ombres, de silhouettes inconnues, de regards non soutenus, de frôlements hâtifs... paraître n'a rien de surprenant, l'être si... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2011

viscères ouvertes

     Le détachement, le dédain, la tranquillité, je ne connais pas tout ça ! Les nerfs, tout qui vrille et qui pèse, les transparences, vous ne pouvez pas imaginer ce que c'est fatigant de voir à travers les viscères ! Les miennes, celles des autres, en permanence, un livre ouvert, un spectacle sanguinolent...
Posté par herve le derve à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2011

poisson sauvage

     En fait, vous m'avez déjà vu, si si ! Souvenez-vous, derrière le rocher, à côté de l'algue, non, ça ne vous dit rien ? Pourtant avec mon blog, j'agis de même que dans un bocal...
Posté par herve le derve à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2011

mots couteaux souvenus

     Mon père m'avait effrayé quand j'avais dix-sept ans, en répétant à plusieurs reprises ces mots, comme des couperets, des couteaux : - On ne change pas, on reste le même que celui qu'on était à dix-sept ans...     L'angoisse... ceci dit, il y a du vrai mais c'est quand même figeant et inexact, nous avons toute la vie pour vivre et changer et se tromper et recommencer et aimer et...
Posté par herve le derve à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2011

Roman : Carnet d'esquisses. 1999 (10)

CARNET D'ESQUISSES - 1999 Partie 10 début de soirée       Cet après-midi, j'ai croisé un ami que je ne vois que très peu souvent, nous avons bu et parlé à la terrasse du café Saint Sernin de films, d'opinions diverses... Je m'attendais à ce qu'il me parle de sa rupture car hier après-midi, j'avais rencontré son amie qui me l'avait dit, mais rien, il a préféré éviter ce sujet, je ne l'ai pas questionné, il a joué à celui qui allait bien, il m'a même montré des photos d'eux deux... minuit ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2011

paraphrase et détournement

     Vanité et solitude, les deux mamelles du destin.
Posté par herve le derve à 06:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2011

basse oeuvre

     Écrire, c'est croire que rien ne nous emportera, que nous saurons résister, refouler la faucheuse et autres virus définitifs. Nous ne le croyons que les cinq premières minutes. Après avoir débouché le stylographe, nous hurlons d'horreur dans la torture des premières phrases. La sixième minute, nous jetons des regards inquiets, implorons que cela s'accélère, que le bourreau achève son oeuvre, basse comme la nôtre.
Posté par herve le derve à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2011

Poil dans la main

     Eh bien, puisque j'ai réussi grâce à mon fils à mettre en ligne le chef-d'oeuvre de ...Shima mon amour, n'ayons plus peur, montrons l'unique poil dans la main, film tourné cet été encore, au coeur de la tourmente...      Quelques secondes de bonheur pur ! Poil dans la main par cinebd  
Posté par herve le derve à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]