02 septembre 2012

récrire

     Avant de mourir, je veux récrire ma vie et qu'on la lise.
Posté par herve le derve à 17:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 septembre 2012

se soustraire du monde pour ça

     Interrompre l'écriture a été très difficile, j'étais plongé dans l'expression, les mots, je savais que je n'aurais pas la force de finir aujourd'hui, ni le temps. Ce que je pioche pour écrire me pèse, après, impossible de revenir au temps présent, de vivre la vie qu'il y a devant moi. C'est un choix, même pas, tout s'opère, la nuit opère...
Posté par herve le derve à 16:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 septembre 2012

je serais écrivain

     Quand mon fils tape sur ses touches, j'ai l'impression que c'est lui qui sort les mots de mon clavier, j'accélère comme je peux pour suivre son rythme. Si je travaillais comme lui, je serais écrivain depuis longtemps.
Posté par herve le derve à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2012

jouer écrire

     J'écris, mon fils joue au piano, pourquoi courir ailleurs, travailler, perdre son temps ?
Posté par herve le derve à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2012

ouvrons les vannes

     J'ai commencé une petite nouvelle pour le deuxième partage d'écritures du blog ("Comment pouvait-on disparaître aussi facilement de la vie de quelqu'un ? Peut-être avec la même facilité, en définitive, qu'on y entrait. Un hasard, des mots échangés et c'est le début d'une relation. Un hasard, des mots échangés, et c'est la fin de cette même relation. Avant, néant. Après, le vide."), toujours les mêmes thèmes, rythmes de phrases. Je me demandais comment acquérir un style, tout se fait malgré nous, ouvrons les... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2012

la passion du langage

     A l'arrêt de bus, en bas de chez moi, un jeune homme en survêtement hors de prix insulte un autre que je vois pas.      "Ta mère la pute... Tu connais pas ton darron et tu me parles ?"      Depuis dix minutes comme ça.     Ils ne se battront pas, ils ont juste une passion pour le langage, les mots, le plaisir d'échanger.
Posté par herve le derve à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]