09 septembre 2012

pas un jour sans quatre lignes

     Comment voulez-vous vivre quand vous considérez que rédiger un petit texte sensible et poétique de quatre lignes par jour vous est essentiel ?
Posté par herve le derve à 23:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 septembre 2012

vides en moi

     Je sais les échos que me renvoie la nuit, les gouffres se nourrissant, la peur qui gagne, toujours. Et ce n'est pas qu'une question de ténèbres. Les vides en moi, ces trous dévorant tout, l'apnée et les pleurs, les mots rentrés dans ce ventre dur. Je n'ai besoin de personne, je m'avale très bien tout seul. La lune et la nuit pèsent et me pillent même au coeur du semblant de sommeil. Je tente de ne plus attendre la fin. Respirer suffira.  
Posté par herve le derve à 23:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 septembre 2012

se satisfaire des statistiques

     C'est idiot ces réflexes ! A chaque fois que je vais sur ce blog, je regarde les statistiques et s'il y a plus de quatre cents pages vues par semaine, je suis satisfait ! Quelle inutilité !
Posté par herve le derve à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 septembre 2012

à la serpette

     Souvent nos textes mériteraient un coup de serpette supplémentaire pour être plus poétiques, percutants, moins banaux, banals... Exemple : et les pleurs et les nuits Tout ce que je n'ai pas réussi à te dire mon amour, et les pleurs et les nuits sans toi. Ce sentiment venu mourir, comme ça, en quelques heures, à tes pieds, sans raison, cet amour fou, dégonflé d'un coup. Je n'avais pas de place à tes côtés. Je n'avais que les miettes de ton temps. Miettes de ton temps. Tout le temps.  
Posté par herve le derve à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]