30 septembre 2012

petit texto à une amie

     Ma grande amie parisienne m'avait envoyé ses impressions de voyage de cet été italien. J'ouvre le fichier, des mots, à peine des phrases, le tout resserré, dense, des vacances aussi intenses ne pouvaient pas se déverser, tout est retenu, contenu. En réponse à cette flagrance, je lui ai envoyé ce texto :   "Nous sommes l'avenir de la littérature, avec nos textes elliptiques, en forme de dé à coudre, que les écervelés liront, les yeux plissés, l'âme absente, sur leur portable. Vacances italiennes."
Posté par herve le derve à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 septembre 2012

numéro 9

     Au marché Saint-Aubin, j'ai complété ma collection de cartes de randonnées des Pyrénées et là, stupeur, tremblement et plus encore, je m'aperçois que côté français, entre Cerdagne-Capcir et Canigou, il n'y aurait pas de carte numéro 9 !!! Berlue ! Comment vais-je traverser les Pyrénées s'il y a un trou entre les Fenouillèdes et Font-Romeu ?
Posté par herve le derve à 10:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 septembre 2012

souvenir de la vitre de son

     Quand j'ai cité Lautréamont, étrangement je pensais à Artaud, à un poème que j'ai peut-être déjà, sûrement même, cité ici, tant je le trouve bouleversant (mais que c'est chiant ces adjectifs, pauvres et répétitifs, "bouleversants", que c'est moche !). Les sonorités surtout, elles se cumulent, doucement, comme un trouble du langage et de la perception.   VITRES DE SON Vitres de son où virent les astres, Verres où cuisent les cerveaux, Le ciel fourmillant d'impudeurs Dévore la nudité des astres. Un... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2012

je sens que je respire

Chaque matin, quand le soleil se lève pour les autres, en répandant la joie et la chaleur salutaires dans toute la nature, tandis qu'aucun de mes traits ne bouge, en regardant fixement l'espace plein de ténèbres, accroupi vers le fond de ma caverne aimée, dans un désespoir qui m'enivre comme le vin, je meurtris de mes puissantes mains ma poitrine en lambeaux. Pourtant, je sens que je ne suis pas atteint de la rage! Pourtant, je sens que je ne suis pas le seul qui souffre! Pourtant, je sens que je respire! Comme un condamné qui... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2012

vendeur d'impasses

     Bonjour, enchanté, je propose des impasses. C'est devenu une spécialité. Je suis avenant, je parle bien, je propose l'amour, le vrai, celui qui partage et qui remplit. La belle personne mord à l'hameçon, et là, tout doucement, je fais capoter l'affaire. Des insatisfactions, des obsessions, des déceptions s'inventent, annulent le plaisir du don, brouillent jusqu'au désir même et c'en est joué, le semblant de sentiments fait jour, crève les yeux, l'aimée s'en va, avant d'y laisser trop de plumes. ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 septembre 2012

soir en famille

     La famille, pas besoin de parler, tendre son verre, s'écouter dire les mêmes histoires, revues, améliorées. La complicité du temps qui passe à table, des regards à peine échangés mais sûrs.
Posté par herve le derve à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2012

rien lu

     Je n'ai un avis clair sur le dernier film de Resnais, Vous n'avez encore rien vu. Ce que je sais, c'est qu'il s'amuse dans son travail, ça se voit, c'est que le plaisir est là, toujours. J'aime qu'il soit toujours aussi novateur, en recherche permanente. Pour une fois, je pense qu'il pouvait aller plus loin dans la forme, entremêler davantage les images et les acteurs. Vous êtes tous les mêmes. Vous avez soif d'éternité et dès le premier baiser vous êtes verts d'épouvante parce que vous sentez obscurément... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 septembre 2012

des coquilles à Manhattan

    Mon co-réalisateur n'est pas disponible pour les deux coquilles qui restent à reprendre dans notre documentaire et l'écrivain est à New-York. Nous aimerions lui montrer notre film avant de nous engager dans la recherche de diffusion...
Posté par herve le derve à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 septembre 2012

croisée

     Croisé une ancienne amie qui n'aime vraiment pas l'écrivain sur qui j'ai fait mon documentaire, elle se demandait bien pourquoi j'avais eu cette envie-là ! Marrant...
Posté par herve le derve à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 septembre 2012

si on tient

vivons on verra bien si on tient
Posté par herve le derve à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]