je me souviens

il y avait un plaisir à être

à s'écouter respirer

à se laisser manger par les ombres

doucement tranquillement

comme si c'était hier

comme si je vivais encore

végétant

ancré comme les saules et les hêtres

sous les nuées en partance