Face à l'écran, c'est un peu comme face à la feuille blanche, sauf que les cliquetis du cerveau sont amplifiés par la machine.

Et cet écho fracasse la muse...