30 décembre 2012

quello morto

Quello morto è stravolto e non guarda le stelle: ha i capelli incollati al selciato.
Posté par herve le derve à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2012

Pavese

Rivolta Quello morto è stravolto e non guarda le stelle: ha i capelli incollati al selciato. La notte è più fredda. Quelli vivi ritornano a casa, tremandoci sopra. E’ difficile andare con loro; si sbandano tutti e chi sale una scala, chi scende in cantina. C’è qualcuno che va fino all’alba e si butta in un prato sotto il sole. Domani qualcuno sogghigna disperato, al lavoro. Poi, passa anche questo. Quando dormono, sembrano il morto: se c’è anche una donna è più greve il sentore, ma paiono morti. Ogni corpo si stringe... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2012

à la tête du lit

     Rien de mieux que de laisser traîner les livres à la tête du lit, ils ramassent la poussière et la nuit, les mots coulent en nous, mixant les songes, les sons et les peurs. Hier soir, c'est en ouvrant Pavese que le ravissement est venu.   Révolte.   Le mort est crispé contre terre et ses yeux ne voient pas les étoiles : ses cheveux sont collés au pavé. La nuit est plus froide. Les vivants rentrent à la maison et en tremblent encore. On ne peut pas les suivre ; ils se dispersent tous : l'un monte... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 décembre 2012

du retour des mots, en cascades

     Après des fêtes traditionnelles pendant lesquelles le ventre se remplissait et le cerveau se vidait, de retour chez moi, les mots et les idées ont repris leur cheminement, je me sens enfin proche de cette angoisse et de cette verve qui m'aident à supporter la vie...
Posté par herve le derve à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 décembre 2012

support à bras

     Je deviens le support de mes filles pour le monocycle, elles qui progressent, qui progressent vite...
Posté par herve le derve à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 décembre 2012

relations déliées

     Avec quel talent j'aime à gâcher les relations qui m'entourent et quelle abnégation !
Posté par herve le derve à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2012

définir la poésie

     La poésie naît, en tout cas, pour moi d'un trop-plein, d'incompréhensions, d'obsessions, de mots, d'angoisses. Il me faut, comme dans les rêves, rejouer la situation, dénouer tous ces réseaux pour pouvoir vivre, dégonfler cette tension. Une fois accomplie, elle attend son heure à nouveau, et je la crois capable de savoir créer d'elle-même les troubles pour imposer le tissu de ce qu'elle prétend calmer chez moi.
Posté par herve le derve à 22:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 décembre 2012

vide en soi

     Etrange, une sorte de vide en moi ces jours-ci, ni tristesse ni joie, pas grand-chose, aucune pensée qui porte, je m'occupe des enfants, de moi, simplement.
Posté par herve le derve à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 décembre 2012

pas de ciné

     Le cinéma me manque, je m'en rends compte ! Ne pas aller au ciné pendant dix jours me semble le bout du monde...
Posté par herve le derve à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 décembre 2012

courir encore

     Tellement en forme en courant que je sens même plus trop quand ça monte ! J'ai hâte d'en découdre en mars pour mon retour sur 10km et en mai pour mon retour en trail, 20km dans les châteaux cathares !      Je cours pour retrouver les performances de mes vingt ans. Je cours pour retrouver un silence en moi. Pour me sentir. Pour être. Tout l'inverse du reste du temps où je suis mangé d'angoisse, où pour créer, il faut passer par les bas et les hauts en permanence...
Posté par herve le derve à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]