J'aime l'intranquillité de l'écriture. Sans elle, la vie m'étouffe. Une bulle d'air angoissante, à structurer, à gonfler, lancer au loin, pour déboucher sur d'autres angoisses, d'autres bulles jusqu'à la fin.