24 Intérieur jour. Hôpital de Purpan, Toulouse. Retour au passé.

Le médecin échographe est à son bureau, face à Sophie et Gilles.

  • Le médecin : Bon, maintenant que vous êtes décidés, il va falloir choisir le mode opératoire.

  • Sophie : Comment ?

  • Le médecin : Comment interrompre la grossesse.

Sophie ne dit rien, estomaquée. Gilles au bout de quelques secondes réagit.

  • Gilles : C'est-à-dire ?

  • Le médecin : Bon. Il y a deux possibilités. Avant ou après la délivrance.

  • Sophie : Je ne comprends pas très bien.

  • Le médecin : Soit on agit avant quand il est encore dans votre ventre, soit quand il en est sorti.

Sophie ne peut plus parler, les larmes coulent sur ses joues.

  • Gilles : Il sortirait vivant et on lui injecterait...

  • Le médecin : Oui, c'est une des deux possibilités.

  • Sophie, tout doucement : Avant...

  • Gilles : Tu préfères avant ?

 

25 Intérieur nuit. Dans le noir de la chambre de Sophie et Gilles.

On entend Sophie crier et pleurer.

  • Sophie : Avant, avant ! Oui ! Avant qu'il sorte ! On le tue avant !

La lumière s'allume. Gilles la prend dans ses bas.

  • Gilles : Soso ! C'est un cauchemar, rien qu'un cauchemar !

  • Sophie, essoufflée, baignée de larmes : J'ai tout revu ! Le bébé !

  • Gilles, la serrant fort : Chut... mon amour... Tout va bien, je suis là, chut...

  • Sophie : Je l'ai senti encore ! Il bougeait puis plus rien ! Après la piqûre, il s'est contracté si fort, fort !

  • Gilles : Sophie, c'est un cauchemar.

  • Sophie : Non ! Il s'est crispé, après il était mort tu comprends ?!

Elle pleure à chaudes larmes, réveillée, redressée sur leur lit.

  • Gilles : Mon amour...

 

26 Extérieur nuit. Devant une boîte de nuit. Toulouse.

A l'entrée de la boîte de nuit, les client se pressent. Une locomotive suivie de trois petits wagons en amènent une vingtaine d'autres. Aux manettes, Gilles est déguisé en Arlequin.

  • Gilles, au micro du petit train : Terminus ! Tout le monde descend !

Quand le train est à nouveau vide, Gilles fait demi-tour et retourne à l'entrée du parking à trois cents mètres de là, chercher d'autres clients.

 

27 Intérieur jour. Matin. Chambre de Sophie et Gilles.

Sophie entre dans leur chambre avec un plateau de petit déjeuner. Elle le pose au bord de leur tatami et ouvre les rideaux. Elle rejoint Gilles qui dort toujours. Elle l'embrasse tendrement. Il se réveille tout doucement sous ses baisers.

  • Sophie : Mon amour, il est bientôt midi...

  • Gilles, endormi : Hein... J'en peux plus ! Je suis rentré à 6h... Marre de la boîte et de leur loco à la con !

  • Sophie : Je sais...

  • Gilles : Mais 40 euros la nuit, on en a besoin...

  • Sophie : C'est comme les feux, tu te tues pour pas grand-chose. Les spectacles arrivent, un peu d'argent va rentrer, ne t'inquiète pas autant, et puis tu vas donner les cours...

  • Gilles : Je reprends ton boulot, ça fait pas plus d'argent !

  • Sophie : Te mine pas, on va y arriver. Je reprendrai vite. Mange.

  • Gilles : Ouais, ben moi, faut que je me lève, le samedi midi, ça marche fort les feux, ils vont tous au supermarché en famille !

  • Sophie : Tu vas pas y aller, t'es mort ! Tiens, avec tous les massages que tu m'as fait pendant ma grossesse, c'est mon tour de t'en faire un...

Elle enlève le plateau et lui fait signe de se retourner.

  • Gilles : Des massages, mais j'ai pas le temps !

Elle se met à califourchon sur ses fesses. Il accepte en soupirant d'agacement puis de plaisir et de soulagement quand elle lui masse ses épaules musculeuses.

  • Sophie, vite essoufflée : Alors, c'est pas agréable peut-être mon petit monsieur ?

  • Gilles : Oh oui, continue !

  • Sophie : J'essaie mais avec mon ventre, j'ai du mal à respirer dans cette position.

  • Gilles : Arrête-toi alors mon cœur, je vais t'en faire un, moi.

Elle descend de son dos et s'allonge. Il se redresse et lui masse la plante des pieds.

 

28 Intérieur jour. Le Lido, Toulouse.

Musique enjouée. Sophie est assise au bord des tapis. Gilles anime la séance. Ils sont au trapèze et au tissu. Ils passent aux deux ateliers. Une jeune fille se blesse à la cheville. Gilles la porte jusqu'à Sophie qui la masse doucement.

 

29 Intérieur jour. Hôpital Purpan. Toulouse. Au présent.

Au bureau du médecin, face à face, comme précédemment.

  • Le médecin : Bon, là, c'est simple mademoiselle. Vous ne devez plus trop être en voiture, ni debout longtemps, ni marcher... Je vous mets en arrêt de travail. Vous restez chez vous. Il vous faut tenir au minimum encore trois semaines...

  • Sophie : Mais il serait vraiment prématuré !

  • Le médecin : Prématuré oui mais viable. Mais on n'en est pas là. Vous cessez vos acrobaties de cirque et cela devrait suffire si vous restez allongée tranquillement...

  • Gilles : Tu vois, je te l'avais dit ! D'arrêter de porter les courses, vouloir tout faire à la maison...

  • Le médecin, se levant : Ne soyez pas inquiets. C'est très fréquent. Du repos et il saura attendre le bambin... Je compte sur vous jeune homme pour la raisonner...

  • Sophie et Gilles, se levant et sortant : Merci docteur.

Ils sortent.

 

30 Intérieur jour. Chambre de Sophie et Gilles.

Ils sont sur le futon. Gilles joue avec un ballon avec ses pieds.

  • Sophie : Et Pierre ? Hein ?

  • Gilles : Ah non ! Tout le monde va l'appeler Pierrot ! Pierrot lunaire !

  • Sophie : Tout le monde ne t'appelle pas « Gilou » je te signale !

  • Gilles : Ben heureusement ! Et Mario, qu'est-ce que tu penses de Mario ?

  • Sophie : C'est pas mal Mario mais il y en a de plus en plus. Sofiane, tu aimes ?

  • Gilles : J'aime bien oui. Sofiane, c'est beau. Alexandre ?

  • Sophie : Mouais... Bon allez, on refait une liste de dix prénoms chacun !

  • Gilles : Mais ça fait trois fois qu'on la recommence !