Pendant le concert de flûte d'hier soir, à chaque pause, montait, barbare, la musique tapante de la fête foraine fraîchement installée derrière les murs du conservatoire. Deux époques hermétiques.