14 juin 2015, Hervé à Elsa :

 

Hello Sa !
La vie ne lâche pas son étreinte, le temps de rien ! Quand j'en ai ? Je souffle comme un boeuf, je m'abrutis et je dors !
Alors, je t'imagine déjà rentrée, les temps de mes silences sont suffisamment longs pour rentrer d'un tour du monde...
Seul mon roman avance, comme... comme un escargot qui revient sur ses pas, incertain du trajet à accomplir...
Non, je ne connaissais pas ce texte du Flore. J'avais trouvé au rythme, à la ritournelle qu'il s'agissait probablement d'une chanson, j'ai eu ça de juste... Après Daho, je connais mal, entêtant Etienne...
Je t'embrasse comme... comme un escargot qui a retrouvé son chemin, plein de bave quoi !

H.