30 juin 2015

écho du vide

     Encore un peu, du travail encore, faire en sorte que le vide dont je parle s'affiche ici, définitivement dans l'absence de lecture et de partage.
Posté par herve le derve à 17:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 juin 2015

comparaisons en parallèle

     Encore plus étrange et barré que Oneïros ou La Belle Lurette d'André Hardellet, La Conjuration de Philippe Vasset !       Citation : " Une fois dehors, je marchai sans but, avançant comme on s'absorbe dans un livre, la pensée se substituant graduellement au texte lu ou, dans mon cas, au trottoir parcouru, et ce jusqu'à ce que le mouvement soit complètement intériorisé et qu'on ait la sensation de voir ses propres pensées imprimées sur la page ou, dans mon cas encore, de marcher à... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2015

textos décalés

     Je reçois de ces choses sur mon téléphone pendant le travail ! De quoi vous réveiller ! (10h16) "Ta peau est douce Et nous n'avons Que des mots pauvres... Christian Da Silva Pour que le soir te prenne par la main"   (10h17) "Ton visage est un songe Ta langue source rêvée..."   (10h18) "les eaux le disent qui marchent d'un pas céleste que personne ne voit."   (10h25) "Mes mains ouvertes attendent le pain rompu sous les ailes la plume apparemment dormeuse de tes cils et ce... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2015

muré

     Chaque obligation est un mur que je regarde d'en-bas avant de le suivre jusqu'à trouver une brèche qui ne saurait y être.
Posté par herve le derve à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2015

tout ouïe

     Me reprend parfois l'idée creuse de noter tout ce que j'entends autour de moi, dialogues réels pour en faire oeuvre... En 1990 j'avais commencé à enregistrer avec ma soeur les inconnus de la faculté, au restaurant universitaire, à la bibliothèque... Toujours eu cette tendance...
Posté par herve le derve à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2015

sonné

La mesure des vides étourdit.
Posté par herve le derve à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juin 2015

plus de cent milliards

     La mort donnerait presque un sens à tout ça, oui une direction.      L'autre jour, j'ai entendu dans un film ou je ne sais plus où le nombre de morts depuis le début de l'humanité (dans le documentaire sur Stanley Kubrick peut-être), impressionnant !
Posté par herve le derve à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juin 2015

sous la nue

tout doit dégonfler d'abord une fois les poumons le coeur et la tête vides ça peut commencer creusé ça peut sortir au début l'oiseau poème volette faiblement au lâcher il faut voir à travers les peaux et les nuages et donner du rêve à l'aile pour le diriger et puis très vite c'est nous qui peinons à le suivre c'est lui qui tire les fils sens refaçonnés dessus dessous le rien enfle s'étend et flotte heureusement dans cette jouissance on ne sent pas la chute mais quand le souffle s'éteint le vide retrouvé nécessaire... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 22:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2015

petit poème de nuit

l'écho était tout interne dehors et dedans même vide et quand le fantôme se présentait de face comme s'il pouvait être chair encore je le laissais rompre ces faibles digues   son rire en nous piétinant de la sorte aurait quasi suffi à me distraire ses chaînes et mes os de concert dans un coeur de nuit où s'unir serait vain glissent claquent et vibrent assez pour s'y croire
Posté par herve le derve à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2015

rêve prolongé loin des purges

     Mon amie est rentrée. Fin de la correspondance. Merci pour le rêve, pour les images de rêve, pour le rêve des images et du voyage. Quand moi je continuais mes violentes purges de moi-même, grâce à ma voyageuse j'ouvrais les yeux, je sentais l'air à la Rimbaud, l'herbe fraîche à mes pieds... Rien ne montait dans mon âme, aucun amour, nul infini mais tes rêves oui, tes nuits dans l'autre hémisphère oui. Merci d'être.
Posté par herve le derve à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]