31 juillet 2015

à bon squatteur salut !

     Sur le site de Libération encore, j'ai vu un ancien président, le même mec impoli qui m'avait envoyé un mail pendant sa campagne présidentielle, à moi (j'avais répondu comme je l'ai déjà dit ici, que je ne répondais pas à des inconnus) et à des milliers d'autres, lui, toujours lui, qui maintenant, quasi rangé des voitures, nous souhaite à 11h30 sur ce site infiltré par toutes sortes de pollutions visuelles, sonores et publicitaires, avec la tête satisfaite de l'homme cultivé en vacances bien méritées, un bon... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2015

le chaostidien où je nage et vomis textes

     Croisé hier et avant-hier des muses, des poètes amies, des curieuses de vies et de textes, ça fait du bien ! Réappris à parler plus longtemps que les cinq minutes quotidiennes aux infirmières et le quart d'heure hebdomadaire au téléphone à ma mère depuis que mon pied est botté d'une orthèse... Elles sont venues faire la conversation au blessé de guerre, le repas, l'infirmerie... Merci Muses 1 et 2 !      Et je découvre, grâce à l'une des deux muses poètes, Mu en l'occurence (elle aurait pu... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juillet 2015

mots maux

     Maux de tête en écrivant le roman, même si tout va plus vite, si les mots se couchent très vite seuls et nombreux, je vais devoir arrêter pour aujourd'hui, ma tête craque ! Temps de novembre dehors, frais...
Posté par herve le derve à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juillet 2015

entre deux mots, s'échapper du Monde...

     Lu sur Le Monde, un road trip à la française, bien !  
Posté par herve le derve à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juillet 2015

tout épuisé pour les mots

      J'ai tout épuisé, nuit, semence, jour, jeux sur téléphone, séries télé, frigo, me reste que l'écriture ! Enfin ce vide !
Posté par herve le derve à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juillet 2015

mon royaume pour mille mots, le cheval, gardez-le !

     Des visites, des gens qui ressemblent à des amis, hier soir, aujourd'hui, demain, le canard boiteux, le connard sauvage aurait des amis ! Du coup, il écrit ce matin avant l'infirmière le connard canard ! Vite vite, enfilons les mots-perles avant que le temps des palabres humaines reprennent !
Posté par herve le derve à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2015

tension fine

    Vu Poetry de Lee Chang-dong sorti il y a cinq ans. Ce qui manque à la plupart des films, c'est cette structure, cette écriture fine. Dur d'écrire une tension fine.
Posté par herve le derve à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2015

lire écrire, activités infirmes

     Fini le bouquin de l'infirmière, je vais lire la suite...   Vu Valparaiso, téléfilm de Jean-Christophe Delpias, bien ficelé, avec l'excellent Jean-François Stevenin. J'y ai retrouvé Jean-François Wolff qui était sur le tournage de Quartier lointain de Sam Garbarski avec mon beau-fils qui jouait un rôle...      Et écrit écrit... J'évite d'entrer dans la rédaction de la grande scène finale de mon roman, mais je ne vais pas pouvoir l'éviter longtemps...  
Posté par herve le derve à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2015

article inconnu du soldat inconnu

     En vérifiant si j'existais sur le net, mieux vaut ne pas y être, comme le dirait un rescapé des enfers, j'ai retrouvé un article que j'avais rédigé sur un film indien... Inconnu le film, comme l'auteur de l'article, c'est pour ça que ça me touche. Inconnu comme mon film documentaire aussi (là aussi j'en ai trouvé la trace sur le net...)...      Je (me) cite : Critique du film - par ... Unni, L'autre histoire d'un enfant indien de Murali Nair, est un film tourné en 2005 en langue... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2015

accoucher dans le sang

     Tant que je s'en suis à compter les mots (les morts), je n'avancerais pas dans mon roman, mais je sais que c'est si tordu l'écriture, on trouve des motivations où on peut, on s'invente tellement d'histoires pour en coucher une maladive... Depuis mars 2014, ce putain de récit me bouffe de l'intérieur, il me faut le vomir une bonne fois, l'écrivain est une chouette-effraie qui vomit ces cadavres qui ne passent pas !      Et le meilleur, c'est que l'autre récit arrive, avant que celui-ci soit... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]