29 novembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (15 : à la girondine)

une grande fatigue   il nous reste l'océan les morts remontent mais il nous reste le vent qui entre et fouille qui fouette les drisses et dresse l'oubli   il nous reste la grève -lissée elle nous soustraie un temps de nous-   rien que les vagues tapant le sable chantant et les oraisons tirant nos larmes sans âge
Posté par herve le derve à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (14 : le mariage oublié)

une grande fatigue et autant de riens comme un tout dans une ombre qui s'espère légère attachée aux pieds et aux jours ronds une absence de couleurs une teinte plutôt d'un gris de costume d'un mariage oublié
Posté par herve le derve à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (13 : le dernier jour)

une grande fatigue - c'est au coeur - un souffle irrégulier la vie qui défile et rien à prendre en creux l'agitation des autres perdus pas d'amour un tas de désirs sans plus ça palpite ça jette mais tout retombe le dernier jour en tête une nuit peut-être
Posté par herve le derve à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2015

famille de cinéma

     Je n'arrivais pas à nommer le genre de film que je voyais devant Je suis un soldat de Laurent Larivière. Et en sortant, c'était bon, du cinéma social français. Quelle horreur cette expression ! Je pensais à Bullhead de Michael R. Roskam, ou aux frères Dardenne. Bon, davantage belge en fait tout ça... Mais aussi à En avoir (ou pas) de Laetitia Masson, L'Oiseau d'Yves Caumon. Pour la nervosité du sujet, manifestement également Jacques Audiard. Une pensée aussi pour les films de Pierre Jolivet, Fred notamment.... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (12)

une grande fatigue l'apnée retourne mes yeux je verrais presque le double liquide qui ne m'a pas attendu au dernier souffle un pari j'aurai envie de suivre les vies mal habitées
Posté par herve le derve à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (11)

une grande fatigue à côté de l'unité de façade ma solitude a creusé son tombeau partout un monde de signes insensés ensevelissez-moi
Posté par herve le derve à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2015

trois jours après

     On y entre. Pour de bon. Moyens alloués, exclusions prévues, déchéances de nationalité... Que faire ?
Posté par herve le derve à 22:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 novembre 2015

13 novembre

     Bien embêté de ne croire à rien, en rien. Depuis petit c'est comme ça. A chaque parabole dirigée, je ne courais pas dans les sens attendus, moraux et restrictifs. Je ne crois pas au progrès humain, aux religions, à tout qui ressemble à un dogme ou une utopie. La seule notion qui me fait vibrer n'en est pas une, quelques mots assemblés poétiquement et je décolle, j'adhère, je sens le vent des vocables souffler sur mon être, tout en résonance.      J'aurais aimé qu'on nous enseigne... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2015

100 et plus

sans voix sang vu sans voie cent vies et plus sans vous
Posté par herve le derve à 23:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2015

des regrets...

Je regrette de ne pas savoir. Je regrette de ne pas chercher à savoir. Je regrette d'enseigner sans savoir. Je regrette ne pas m'impliquer. Je regrette que les choses soient blanches ou noires. Je regrette que la force soit travestie en valeurs. Je regrette qu'on m'ait bercé de valeurs. Je regrette les faussetés. Je regrette ce qui va venir.  
Posté par herve le derve à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]