Des textos que je supprime tout de suite après leur envoi, d'autres que je conserve des mois voire des années, d'autres encore perdus dans d'anciennes puces, et d'autres enfin que je dépose ici...

Rédigé le 25 juin 2015 à 11h59 :

 

envies d'étendues

de ton corps

en eaux et miroirs

que cette farce du temps remballe

son défilé nostalgique

et qu'on s'abstraie

de cet ordonnancement étouffant

 

Rédigé le 25 juin 2015 à 12h07 :

 

ta main révélatrice de mes creux tus

ne rien appréhender

et quand l'arc viendra à se tendre 

accompagner la giclée