04 septembre 2017

l'éternel soleil

     Il a quelque chose comme vingt et un ans, et il écrit ça, un testament, un enterrement de texte, une défense et illustration de la création, "il faut être absolument moderne"... Ce midi, je retiens surtout l'absolu, sa saison si pleine, toutes ses lumières, ses villes, ses ponts, ses souffles, ses feux, les brûlures, les écarts, comment peut-on être aussi habité et m'habiter autant ?   Adieu ¯¯¯¯¯¯¯¯ L'automne, déjà ! - Mais pourquoi regretter un éternel soleil, si nous sommes engagés à la découverte... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 septembre 2017

un bel Adieu

     Mon amie blessée me cite par texto presque par coeur des extraits de Rimbaud, de son lit d'hôpital, quand moi je traîne, face aux silences... Je rétablis le texte, avec plaisir ici !        "Moi ! moi qui me suis dit mage ou ange, dispensé de toute morale, je suis rendu au sol, avec un devoir à chercher, et la réalité rugueuse à étreindre ! Paysan !"
Posté par herve le derve à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]