Être poète, c’est jouer à qui perd gagne aux échecs.