Être poète, c’est être aveugle et polir encore et encore

les meubles déjà lisses.