J'en suis à la huitième planche de la quatrième nouvelle de Maupassant que je scénarise en BD, bien content du rythme de croisière et de l'habitude du mode du récit : on passe d'un narrateur à un autre en permanence, tout en douceur, récits enchâssés.