Être poète, c’est avoir l’occiput de Michaux et l’oeil de Bataille.