J'ai fini au réveil Quand ta mère te tue de Dominique Boudou. Les phrases comme des couteaux, la mort chevillée aux secondes. Je regarde la date, 2007, je pense à dix ans de ces jours sans dormir, au travail des mots en tête, qui creusent et qui ouvrent des voies, aux images enfermantes, je sais tout ça, et cette proximité me hanterait si je n'étais pas déjà autant habité.