Être poète, c’est noyer son étymologie.