Être poète, c’est faire danser les puces, faute d’un public.