Être poète, c’est avaler le souffle du mort.