les pierres à casser une à une

ouvrent l'accès à l'être immobile et beau

celui qui réfléchit

face à celui qui fléchit