Être poète, c’est compter les jambes croisées dans le métro

et surprendre le bruit des bas dans les fracas des rames.