Je suis surtout marqué par la disparition de ce grand écrivain : Aharon Appelfeld, dont je n'ai lu jusqu'à présent que le si beau : Le garçon qui voulait dormir, publié en 2011, par les éditions de L'Olivier. Texte incroyable où l'enfant survivant des camps se réfugie dans le sommeil pour survivre. L'on suit ses rêves et sa réalité, l'arrivée en Palestine...