Être poète, c’est contempler les clients du bureau de tabac.