Être poète, c’est compter les pas (533 333) qu’on ne fera pas

entre Barcelone et Toulouse.