03 octobre 2018

- deux jours d'orage trente-deux poèmes - (27) (recueil de poèmes : août 2018)

15 je repense sans cesse à Thierry Metz rédigeant dans ses carnets L’homme qui penche lors de ses deux séjours terminaux en Gironde à la phrase sèche et libre à la poésie verticale qu’il lisait et quand ce n’est pas à lui que je pense c’est à cet écrivain que j’ai filmé qui disait les derniers jours de cet autre enfermé Robert Walser qu’on a retrouvé mort dans la neige épuisé   bon moi ça va dans la voiture sous les trombes rien de comparable si ce n’est le carnet    
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]