16 novembre 2018

pioche en poésie tchèque (13 : Miroslav Holub)

Le dernier bus nocturne   Le bruit du dernier bus s'éteint au fond du canal rachidien de la nuit.   Les étoiles tremblent, à moins d'exploser.   Il n'y a pas d'autre civilisation. Il n'est qu'une tendre peur galactique à base de méthane.   Miroslav Holub, Interféron, 1986
Posté par herve le derve à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]