23 juillet 2012

mon lot

     Amusant de se méfier de l'amour et de tout mettre en ordre pour qu'il survienne...      Affligeant de parler d'écriture et de ne pas écrire.      Effarant de garder le film fini et de ne pas le montrer.      Ridicule de fréquenter les dessinateurs et de ne rien leur proposer.     Idiot de ne pas pouvoir organiser mes vacances en attendant que telle ou telle personne accepte de me connaître plus intimement.
Posté par herve le derve à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2012

rejouons ensemble

     Là, chez mes parents, à rejouer mon anniversaire. J'ai la gorge nouée, je ne peux que parler peu, sinon tout s'emballerait, les noeuds, les pleurs...      Mon téléphone ne capte rien du tout. J'ai marché au village mais rien à faire, il reste muet. Les sentiments s'alourdissent comme ils ne peuvent s'exprimer.  
Posté par herve le derve à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2012

les heures tournent

     Se reposer, ni lire, ni écrire, ça va, mais combien de temps ? Laisser retomber les choses d'abord. Essayer de ne pas laisser peser la vie sur moi maintenant.    Retrouver les enfants comme des tornades indépendantes. La séparation semble les entraîner à vivre pour eux, plus vite.      Je regarde les heures tourner, les yeux dans le vague.
Posté par herve le derve à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2012

vie partagée

     Après le stop, le covoiturage dans une belle Audi cabriolet... Retour à Toulouse, après ces jours de repos et de rencontres très agréables à Marseille. J'ai retrouvé les enfants, quelle drôle de vie ce partage...      Festival de danse à Galembrun, au nord de Toulouse. Je fais la sieste tranquillement, à l'ombre de mes enfants en fleurs.
Posté par herve le derve à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2012

entrées maritimes

     Entrées maritimes, ces nuages venus du large se nomment ainsi. On n'y voyait rien, des fines gouttes nous caressaient même. Se baigner comme dans la fumée. Etrange ville que Marseille. Définition empruntée de Météo France : entrée maritime   Lorsqu'une masse d'air transportée par un flux en provenance du large franchit une côte, son passage de la mer à la terre s'appelle une entrée maritime. Lors d'un tel passage, le vent modifie sa direction et souvent se renforce, tandis que la température... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 juillet 2012

4O

Ah oui, au fait, j'ai quarante ans aujourd'hui !
Posté par herve le derve à 18:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 juillet 2012

le temps file, doux...

     J'ai bien fait de partir à l'aventure chez mon ami à Marseille, le stop, l'arrivée, nos discussions qui durent des heures et des heures, nos baignades au soleil couchant dans la mer agitée et le puissant mistral, la rencontre d'un ami de l'ami, avec qui je me découvre douze points communs au moins...      Et ce matin, lecture de bd, promenade, baignade et escalade aux calanques... sous un soleil de plomb et un vent retombé...     Parler, parler, ensemble, cet ami et moi,... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juillet 2012

des levers aux aurores

     Demain lever 5h pour randonner en montagne.      Après-demain, lever 6h pour me positionner pour le stop jusqu'à Marseille.      Après-après-demain, pas de lever, je serai mort !     Après-après-après-demain, je ressucite de ma fatigue...
Posté par herve le derve à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2012

bientôt mes mots

prochaine étape je ne prendrai même plus les mots des autres juste les miens ceux qui sortent et en avant la musique on jouera sur les planches dans la rue une tonne de maquillage pour nous cacher quand même et proférer sans cesse des litanies des mots comme les fous des rues qui moulinent moulinent leur destinée leurs dieux leur chute ce qu'ils ont pu tomber tous ces gens qui ne savaient pas qu'il n'y a pas de chute au fond les puits les puits qu'on peut pas de mérite juste qu'on peut là tout de suite les heures qui doivent couler... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2012

mettre en scène dans l'ombre de la bouche

Fini Fin de partie, y a du boulot faut être dingue pour essayer de tirer un truc de ce machin mal barré à croire qu'il me suffira de réunir quatre acteurs et de leur dire allez jouer quoi vous ne comprenez pas mais moi non plus ne comprenez pas jouez jouez ne me demandez pas comment jouez enfin là le texte là les corps rien d'autre à faire vous mettez ces mots-là dans ces corps-là ceux que vous croyez vôtres et vous balancez tout ça pour moi pour les autres pour vous si vous voulez si vos égos en ont besoin après tout c'est peut-être... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]