18 avril 2019

celui-là

Un jour Un jour je m’attendais moi-même Je me disais Guillaume il est temps que tu viennes Pour que je sache enfin celui-là que je suis Guillaume Apollinaire
Posté par herve le derve à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 avril 2019

dans le couloir, le seul

     Je piochais dans "Mathématique générale de l'infini" de Serge Pey, à reprendre un peu la lecture des dizaines et des dizaines de ses bâtons... Les images sont montées en tête et en gorge, rythmées, libres et folles...      Des définitions des nuages, de l'air, du vent, loin et proche de Baudelaire à la fois, dont celle-ci : "Le vent est un oiseau qui fonde une théorie de l'air dans un seul couloir" Serge Pey
Posté par herve le derve à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2019

pour soi

I fear I'm writing a Requiem for Myself Mozart
Posté par herve le derve à 21:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 mars 2019

poésie indienne

     Voilà, la relève poétique est là, on se plaint, il ne se passe rien en littérature, eh bien si, à y regarder de plus près, ou plus loin, en Inde. Le ministère des sentiments blessés, d'Altaf TYREWALA, long poème narratif à sections, un croisement improbable entre Pessoa et Bukowski ! Fou, dérangeant, absurde, humain, célinien, débordant, choquant, idiot, chaotique, magnifique... ! Reviens à la maison, fils ! Il est temps que tu transpires dans une chaleur familière Tout le monde a besoin de revoir les... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2019

la pluie ne lave rien

     En lisant mon petit poème qui n'a pas dix minutes d'existence, l'amie girondine me passe entre les mains ce livre de Martin Page, très malin : De la pluie...      Je précise bien que j'ai d'abord rédigé mon court bidule sur Ulysse et basta, avant...      Page 25 : De la Pluie, Martin Page, Ramsay, 2007, lue à 11h57, après mon court poème "cesser les images communes", écrit à 11h46, ce 09/03/19...      "J'ai souvent lu et entendu : la pluie lave. Au choix, les... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2019

à dire

     Durant ce temps la mer et la lagune de prennent se pénètrent près de cet amas d'algues vivantes. Chacun médite dans sa barque. Pas le silence mortifère de l'eau haute. Rien qu'un désert liquide. Une sorte d'état provisoire, cela nous le savions tous ! Il en va de la lagune comme de la poésie : elle doit respecter la loi du silence qu'elle s'est elle-même imposée. Franck Venaille, C'est à dire, 2012
Posté par herve le derve à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2019

si éthéré

« Tout état amoureux, si éthéré qu’il se présente, a son unique racine dans l’instinct sexuel. » Arthur Schopenhauer, Le monde comme volonté et comme représentation
Posté par herve le derve à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 janvier 2019

revue Vol

    Une nouvelle revue poétique est née !     Elle s'appelle VOL ! Sobre, à l'ancienne, dixit Abel qui l'a montée, comme dans les années du début du vingtième siècle.      On a évoqué Picabia ce soir autour d'un verre, de Mallarmé, De Pey, de nos amis poètes, de la suite, du numéro 1 et 2 après ce numéro 0.     Quelques-uns de mes poèmes y figurent...     Vivement la suite !  
Posté par herve le derve à 21:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 janvier 2019

pioche en poésie haïtienne (10 : Marie-Alice Théard)

Une fleur en pétale On dirait le profil d'une femme Combien en as-tu connu Toi qui te mires dans mon regard Complice de tous mes hasards De quel orgasme T'enivres-tu Dis   Marie-Alice Théard
Posté par herve le derve à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2019

pioche en poésie haïtienne (9 : Syto Cavé)

Ah ! Laura (extrait)   Ah, Laura ! Le pays où je suis ne finit pas de mourir      C'est une longue page d'adieu qui ressemble à            tes yeux.   Syto Cavé    
Posté par herve le derve à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]