20 novembre 2018

pioche en poésie tchèque (17 : Karel Hynek)

Pantomime   Où que j'aille ton corps pèse sur le mien, comme si sur moi il était mort.   Je vis toujours.                       Tel Donatello,   je te traîne d'un mensonge à l'autre, cherchant l'âme séparée du corps.   Je veux dormir. Mais les acteurs de la ville passent... et, alors que Marguerite l'étrangle,   Faust, de sa fenêtre me salue. ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 novembre 2018

pioche en poésie tchèque (16 : Karel Hynek)

Lequel de vos désirs est de marbre   lequel de vos désirs est de marbre j'entendais les étranges sermons de jeunes hommes imberbes vous avez assez attendu devant le ventre de vos mères tel était le plus souvent le début de leur discours est-ce bien mon père que ma fille aime les anges ? il n'y a pas d'anges il n'y a que des pilotes répondaient-ils aux mère soucieuses   la grotte à stalactites répétait à l'infini mes prières au fond des parfums s'élève une ville de poissons ah mon château au toit couvert de carpes ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2018

pioche en poésie tchèque (15 : Ivan Diviš)

Psaume 62   Une cour balayée couverte d'un sable coloré comme la langue de saint Jean Népomucène comme le foie de Cagliostro   Une chatte folle se frotte contre une arête des chiens avec d'autres chiens dansent le krakowiak   Des lettres d'une paranoïaque destinées à son médecin volent dans la cour je les ramasse je les rassemble pierres angulaires de mes nouveaux départs   Quand je grimpe au sommet d'un cerisier Quand je mets sur mes yeux du celluloïd enfumé je vois au loin cette cochonnerie de... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2018

et vu et lu... novembre (1)

Lu, vu depuis début novembre... plus de H, plus j'aime !   Comment naissent les araignées, bande dessinée de Marion Laurent : HH Shining, film de Kubrick : HHH Les Portes de la nuit, film de Carné : HH 100 000 dollars au soleil, film de Verneuil : HH Un certain Cervantès, bande dessinée de Lax : HHH Symphonie pour un massacre, film de Deray : H Les solitaires, bande dessinée de Tim Lane : HH Martha et Allan, bande dessinée d'Emmanuel Guibert : HHH Rouge comme la neige, bande dessinée de Christian De Metter : HHH Le... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 novembre 2018

pioche en poésie tchèque (14 : Jiří Šotola)

Trois poèmes sur papier à lettres (extrait)   Viens, nous allons parier sur l'impossible. Ouvre le robinet, nous attendrons : de voir émerger un petit poisson orange. Et il va émerger. Après de longues nuits, si tu sais fixer attentivement le ciel de sombre bois verni, tout à coup, regarde, au-dessus d'un toit là-bas, une lampe à huile monte, blanche (les dessins fondent sur le verre laiteux, profils de femmes, ailes) et disparaît.   Jiří Šotola, L'étoile Ygrec, 1962
Posté par herve le derve à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 novembre 2018

pioche en poésie tchèque (13 : Miroslav Holub)

Le dernier bus nocturne   Le bruit du dernier bus s'éteint au fond du canal rachidien de la nuit.   Les étoiles tremblent, à moins d'exploser.   Il n'y a pas d'autre civilisation. Il n'est qu'une tendre peur galactique à base de méthane.   Miroslav Holub, Interféron, 1986
Posté par herve le derve à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2018

pioche en poésie tchèque (12 : Vratislav Effenberger)

L'échelle   Quand il fait nuit et que les toits sont brûlants nous sommes alors vieux plus vieux que les tonneaux remplis de chaux qui se sont précipités pour accueillir la lune froide cependant la sagesse dont ils renferment le secret se dresse contre le ciel vide comme la fin de la journée   Vratislav Effenberger, La Grande Place de la Liberté, 1957
Posté par herve le derve à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2018

pioche en poésie tchèque (11 : Zbyněk Havlíček)

Biochimie du mot   2   Chaque époque exige ses clowns et ses poètes Sa dose d'hydrates de carbone et de prières Années-lumière chaire d'église pour ses médaillés J'ai rencontré le ministre des Affaires étrangères je lui ai demandé quand on aurait la guerre Il m'a dit : après-demain Dans chaque fenêtre ricanait ma vieille naine des pissotières Sur un trottoir seulement une statue était assise Belle et nue l'unique statue pour cette nuit-là Nuit où les nuages diffusaient des ordres anti-suicide Fauteuil...... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2018

pioche en poésie tchèque (10 : Jan Skácel)

Le pont   Le fleuve est tout près viens voir L'eau passer entre les pylônes Le fil à plomb descendu droit vers la surface Nous nous souviendrons des morts   Sans crainte plus patients que les pêcheurs Des coudes nous prendrons appui Sur le granit du parapet J'ignore tes morts et tu ignores les miens   S'arrêter sur le pont est comme un bienfait Une douleur aiguë ainsi qu'un trait noir Fend la poitrine D'en haut soudain nous regardons les nuages   Jan Skácel, Le Millet ancien, 1981
Posté par herve le derve à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2018

pioche en poésie tchèque (9 : František Listopad)

Lis inexactement   L'été part il n'y a rien à écrire des étangs se rempliront quand les pêches seront mûres  Partir je ne sais où peut-être chez vous les enfants grandis continuent seuls à jouer et l'odeur d'un tonneau de goudron monte du poème de Trakl   Ô beauté du fragment éternité du moment   František Listopad, Krleš, 1998
Posté par herve le derve à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]