04 juillet 2016

conseils de l'inconnu vivant au géant disparu

      Et moi qui critiquais la poésie inégale, lourdaude par moments, et d'autres fois si bien sentie du jeune défunt de la poésie, présenté comme LE poète ! Soit ce Bonnefoy disparu, soit le Jaccottet, chantres du siècle... Exemple : Une autre fois. Il faisait nuit encore. De l’eau glissait Silencieusement sur le sol noir, Et je savais que je n’aurais pour tâche Que de me souvenir, et je riais, Je me penchais, je prenais dans la boue Une brassée de branches et de feuilles, J’en soulevais la masse, qui... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 00:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 juin 2016

comprenne qui...

     Et ça continue, celle que je faisais rimer avec fanes dans ma chanson a été lue sur France culture, et vas-y qu'elle prend le gradus et qu'elle balance son inventraire à la Prévert fatigué ! Pitié ! Gentille femme au demeurant qui me regardait d'un drôle d'oeil aux quarante ans de mon amie parisienne...  
Posté par herve le derve à 16:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 juin 2016

eh quoi, je vais mourir avec tout ça en tête !

     En tête : La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres. Dans mon souvenir, c'était Rimbaud, non semble-t-il ! Mallarmé ! Mémoire trompeuse, de l'oubli comme dit Soupault...
Posté par herve le derve à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juin 2016

du front littéraire

     Pas sorti de l'obsession du jeu d'échecs, mais lu un peu en ce moment, l'écriture n'est pas loin...     Le premier Foenkinos que je lis, Le Mystère Henri Pick, m'a laissé perplexe. D'emblée, l'écriture m'a semblé limité, faible, les accroches visibles, mais je l'ai lu en une journée, saisi que nous ayons les mêmes passions : Brautigan, Kennedy Toole... Il évoque même Tesich que j'ai acheté le même jour que son Pick ! L'intrigue fonctionne, voilà, la littérature sur des rails, c'est ça que je ne... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juin 2016

lire en dormant

     Lu hier L'étourdissement de Joël Egloff, petit livre vite lu, décalé, aux scènes loufoques, à la vie vide. J'ai pensé au beau Cartons de Pascal Garnier pour l'humour, le tableau de la vie dure à avaler. Tournant les pages, je pensais à mon style, ressemblant au sien, phrases rapides, vite torchées. Il me faut trousser une atmosphère surtout, pas tant besoin d'aventures.
Posté par herve le derve à 13:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 juin 2016

on y nageait jadis

Par la porte entrebaîllée Je te vois pleurer Des romans-fleuves asséchés Où jadis on nageait   Extrait de Happe de Bashung.
Posté par herve le derve à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2016

court sur Arte

     285 personnes à ce jour ont vu le court métrage Au loin les dinosaures d'Arthur Cahn sur Arte (http://tinyurl.com/zsq8vg4), je serai toujours avec les minorités... Beau, frais et lent comme un film de Xavier Beauvois, et d'André Téchiné aussi pour la sensibilité.  
Posté par herve le derve à 09:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 mai 2016

Untitled (Sisters, Two Great Ladies)

motifs, tissus et modèles, mettre des images (Seydou Keita) sur les émissions de radio...
Posté par herve le derve à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mai 2016

pépite de Ponge

      La nuit parfois ravive une plante singulière dont la lueur décompose les chambres meublées en massifs d'ombres.
Posté par herve le derve à 23:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mai 2016

ce qui ? ce qu'il ? je ne sais jamais...

     Entendu sur France culture, quelque chose comme :     "et la cage de nos côtes est ce qui nous reste pour monter jusqu'au ciel"     d'une poétesse... Laurence Nobécourt, Le Poème perdu.     Sinon, un peu décousu, répétitif, mais je ne connais pas du tout, les images un peu lourdes, références trop tendues, se laisser porter, pas facile...
Posté par herve le derve à 23:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]