06 avril 2015

"tel l'Ulysse d'Homère" SG

« Infortuné, ne pleure point en ces lieux, et ne consume pas ta vie dans la tristesse ; car je suis prête à te renvoyer. — Hâte-toi donc d'abattre ces arbres élevés, et de les joindre avec de l'airain pour te construire un large radeau ; puis attache à la partie supérieure de ce radeau un plancher qui puisse te porter sur les flots à travers la mer ténébreuse. Moi, je te donnerai du pain, de l'eau, du vin aux sombres couleurs, du vin qui fortifie le courage, pour éloigner de toi les tourments de la faim et de la soif. Je te donnerai... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2015

Verdi, mobile

È sempre misero Chi a lei s'affida, Chi le confida - mal cauto il core! Pur mai non sentesi Felice appieno Chi su quel seno - non liba amore!
Posté par herve le derve à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mars 2015

portrait d'intérieur

Francis Bacon, Portrait of Michel Leiris, 1976 Huile sur toile, 34 x 29 cm Donation Louise et Michel Leiris, 1984        Je reste là, face au masque. Je pense à Pessoa, à mon intérieur et au cerveau en forme de nuage.
Posté par herve le derve à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mars 2015

je me demande ce que je fais là à lire ce roman

     Pour la première fois, le narrateur fou du roman fou que je lis follement comme un fol alcool, se pose la même question folle que moi fou !       Page 128 : Je me demande ce que je fais là, seul dans la petite chambre médiocre d'une ville inconnue, les jambes lourdes et le corps épuisé, fatigué surtout au point de m'endormir avant d'avoir pu imaginer la moindre réponse. Pierre Patrolin, La traversée de la France à la nage.  
Posté par herve le derve à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mars 2015

l'autre Candide

     Passé une heure à me déconnecter avec le film Few Words sur le skieur incroyable, inhumain Candide Thovex.      Et cinq minutes ensuite lancé comme une bombe dans son regard ! Avec One of those days 2 !  
Posté par herve le derve à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mars 2015

La traversée de la France à la nage

     Je lis Patrolin pour dormir, comme d'autres le code de la route ou tf1.    Le mouvement de ses descriptions me berce, tout comme l'absence de motivation traduisible.      Je cite :      Réveillé par le silence, et par la faim surtout, j'attends la première lueur de l'aube au bord du fleuve. Puis, dès que le soleil commence à blanchir lentement, je me laisse délicatement glisser dans l'eau.
Posté par herve le derve à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2015

rythme et sons

     Birdman, It Follows, Les Merveilles... Tant de films... Hungry Hearts... Tout se mélange dans mon petit cerveau... une vraie marmelade... Je vois que tout est rythme et sons. Facile de l'extérieur.
Posté par herve le derve à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mars 2015

"ou didascalies"

     Lisez le beau texte de Muriel Mayette !      Je cite :     Voulant ici épargner au lecteur la chronologie des affrontements et des « Comment jouer... », je voudrais m’autoriser le seul compagnonnage de Samuel Beckett, dont l’œuvre posthume demeure à ce jour l’une des plus délicates à mettre en scène. Les indications de jeu (ou didascalies) figurent en effet en nombre et sont parmi les plus strictes au point que l’auteur lui-même, s’y confrontant parfois en metteur... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mars 2015

les hommes à tête d'oiseau se cachent pour écrire...

     Prologue :         Alors oui voilà, j'aurais pu rester chez moi, à siroter un Minervois benoîtement médaillé, à bâiller à finir de tout me décrocher, de l'ennui à la mâchoire, à regarder des bouts de matches figés sur l'écran de l'ordinateur, à mater des fesses ouvertes sur la même fenêtre jusqu'à sentir enfin le sommeil barrer la plaine morne de ma journée, mais non, j'avais pris deux places pour le théâtre, une pour ma progéniture et une autre pour moi... Sauvés ! Echappés !... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 mars 2015

veuves

     Pris aussi chez mon ami de la librairie Minimum (offert même...) Le Voyage de Pirandello (Il Viaggio) et La marquise d'O... de Kleist (Die Marquise von O...) et hasard : les deux héroïnes semblent veuves !
Posté par herve le derve à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]