07 novembre 2018

pioche en poésie tchèque (3 : František Halas)

Quand la bombe éclatera   Elle rampera toujours traçant des rides dans la boue Elle s'ouvrira   La moule   Pâle sexe des eaux   Tout recommencera dans l'indifférence des premiers poissons les étoiles plancton des poètes d'autrefois frissonneront d'ennui dans le sperme des nébuleuses   František Halas, Et alors, 1957
Posté par herve le derve à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 novembre 2018

pioche en poésie tchèque (2 : Jaroslav Seifert)

Concerto de Bach   Le matin, je n'ai jamais dormi longtemps ; les tramways me réveillaient et aussi mes propres vers. Me tirant du lit par les cheveux, ils me traînaient jusqu'à la chaise et m'obligeaient à écrire dès que j'avais fini de me frotter les yeux.   Relié par une douce salive aux lèvres du singulier instant, je ne pensais point au salut de mon âme misérable ; plutôt qu'un bien-être éternel, je désirais un bref moment d'éphémère plaisir.   En vain les cloches me soulevaient du sol ; j'y... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 novembre 2018

pioche en poésie tchèque (1 : Bohuslav Reynek)

     Un peu de poésie tchèque, étonnante, riche, choisie, présentée et traduite par Petr Král, en 2002 chez Poésie Gallimard...   Feuilleter   Il est doux de feuilleter le psautier des nuits sans sommeil, de chercher à découvrir, dans l'ombre, une lumineuse lettrine de paix.   Est-ce la lune avec les étoiles, un oméga, le liseré brûlant d'un nuage, au-dessus de nous une branche enneigée, le brouillard au-dessus d'un champ   où s'éveille par vagues sans bruit l'alpha des sentiers, ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2018

encore des seins...

     Après le restaurant d'hier soir, lecture de bandes dessinées, dont Le Chemisier de Bastien Vivès, belle, délicatesse, récit par petites touches, il m'a fait penser au roman d'Antoine Laurain, Le Chapeau de Mitterrand, mais plus sensuel, érotique...    
Posté par herve le derve à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2018

style dégingandé

     Je lisais ça dans la voiture, à l'arrêt, deux fois, à lire et à ne plus avancer, et je me disais, voilà, ce débonnaire, il a un style dégingandé (Brautigan) !  
Posté par herve le derve à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2018

curiosité

J'étais au restaurant avec mon fils, et les dessous de table étaient un montage de vieilles publicités, que je pense réelles...
Posté par herve le derve à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2018

et vu et lu... octobre (2)

plein de belles choses depuis mi-octobre : quand je mets un seul h : très bof, un H pas terrible, 2 HH bien, 3 HHH super, 4 HHHH extra ! Blast, tomes 1, 2 et 3, BD de Larcenet : HHHH Adieu au langage, film de Godard : H Entretien avec Jean-Luc Godard, film de Sean Miller (entretien) : HH Souveir d'Utopie, film de Miéville : H Team, saison 2 : série d'Arte : HH Crime et châtiment, roman de Dostoïevski : HHH Le Roi se meurt : pièce de théâtre de Ionesco par la troupe Les Vagabonds au Théâtre du Pavé : HHH Inflexion : poèmes de... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2018

Freud by Dali

     L'exposition sur Freud à Paris a l'air passionnant ! J'apprends à la radio ce soir que Dali a rencontré et peint Freud... Trois portraits, en voici un qui serait de lui de lui...  
Posté par herve le derve à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2018

éternel et éphémère

     J'ai reçu en rentrant de la piscine, La revue LA PISCINE que j'attendais depuis deux semaines ! Y figure un petit poème "la force de la figure" que j'ai écrit pour le thème proposé : "l'éternel et l'éphémère"...      Bel objet ! Commencé à lire quelques-un.e.s des soixante-dix auteur.e.s, bien, beau ! https://revuelapiscine.com/     A lire !  
Posté par herve le derve à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2018

Si beau, encore !

     A lire et relire ce que j'ai trouvé de plus beau en poésie depuis bien longtemps : Jardin de poèmes enfantins (A Child's Garden of Verses) de Stevenson :   The dumb soldier   When the grass was closely mown, Walking on the lawn alone, In the turf a hole I found, And hid a soldier underground. Spring and daisies came apace; Grasses hide my hiding place; Grasses run like a green sea O’er the lawn up to my knee. Under grass alone he lies, Looking up with leaden eyes, Scarlet coat and... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]