11 mars 2014

proverbes 19 -garde-on

Tant garde-on fruit qu'il se pourrit,
Posté par herve le derve à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2014

Le Forçat -Jules Supervielle (7)

Si nous dormons il sait nous voir de part en part, Vendange notre rêve, avant nous veut sa part. Nous ne saurions lever le regard de la terre Sans que l'arme de bronze arrive la première, Notre sang a besoin de son consentement, Ne peut faire sans elle un petit mouvement, Elle est un nez qui flaire et nous suit à la piste, Une bouche aspirant l'espoir dès qu'il existe, C'est le meilleur de nous, ce qui nous a quittés, La force des beaux jours et notre liberté.
Posté par herve le derve à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2014

proverbes 18 -court chanson

Tant court chanson qu'elle est apprise,
Posté par herve le derve à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2014

Le Forçat -Jules Supervielle (6)

Et voici la muraille, elle use le désir, On ne sait où la prendre, elle est sans souvenirs, Elle regarde ailleurs, et, lisse, sans pensées, C'est un front sans visage, à l'écart des années. Prisonniers de nos bras, de nos tristes genoux, Et, le regard tondu, nous sommes devant nous Comme l'eau d'un bidon qui coule dans le sable Et qui dans un instant ne sera plus que sable. Déjà nous ne pouvons regarder ni songer, Tant notre âme est d'un poids qui nous est étranger. Nos cœurs toujours visés par une carabine Ne sauraient... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2014

proverbes 17 -aime-on

Tant aime-on chien qu'on le nourrit,
Posté par herve le derve à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2014

Le Forçat -Jules Supervielle (5)

Donnez-moi des nouvelles des mouettes De celle-là surtout que je pensai tuer un jour. Comme elle eut une étrange façon, Le coup tiré, une bien étrange façon De repartir ! Donnez-moi des nouvelles des lampes Et des tables qui les soutiennent Et de vous aussi tout autour, Porte-mains et porte-visages. Les hommes ont-ils encore Ces yeux brillants qui vous ignorent, La colère dans leurs sourcils, Le cœur au milieu des périls? Mais vous êtes là sans mot dire. Me croyez-vous aveugle et sourd ?
Posté par herve le derve à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2014

proverbes 16 -crie-l'on

Tant crie-l'on Noël qu'il vient.
Posté par herve le derve à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2014

Le Forçat -Jules Supervielle (4)

Vous dont les yeux sont restés libres, Vous que le jour délivre de la nuit, Vous qui n'avez qu'à m'écouter pour me répondre, Donnez-moi des nouvelles du monde. Et les arbres ont-ils toujours Ce grand besoin de feuilles, de ramilles, Et tant de silence aux racines? Donnez-moi des nouvelles des rivières, J'en ai connu de bien jolies, Ont-elles encor cette façon si personnelle De descendre dans la vallée, De retenir l'image de leur voyage, Sans consentir à s'arrêter.
Posté par herve le derve à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2014

proverbes 15 -plus commune

Tant plus commune et moins requise,
Posté par herve le derve à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2014

simple hauteur

     Pourquoi comment L'Etranger de Baudelaire est toujours là, derrière, dessous les mots pâles qui montent ? Avec ces mots si simples, pourquoi cette hauteur ? L’étranger "Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère ? - Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère. - Tes amis ? - Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu. - Ta patrie ? - J'ignore sous quelle latitude elle est située. - La beauté ? - Je... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 00:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]