21 mai 2014

mort au coeur

     Dans la rue de la colombette, tout à l'heure, à 21h09, en sortant du film des frères Dardenne, une jeune femme étrangère à deux amies : "Je suis mort au coeur, je ne peux aimer quelqu'un."
Posté par herve le derve à 23:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2014

le dos contre chose

     Si j'étais là tout astreint, comme debout, le dos contre quelque chose... je supprimerais tout. Louis-Ferdinand Céline, Préface à une réédition de Voyage au bout de la nuit, 1949
Posté par herve le derve à 23:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2014

Ask the Buk

"Un jour j’ai sorti un livre et c’était ça. Je restai planté un moment, lisant et comme un homme qui a trouvé de l’or à la décharge publique. J’ai posé le livre sur la table, les phrases filaient facilement à travers les pages comme un courant. Chaque ligne avait son énergie et était suivie d’une semblable et la vraie substance de chaque donnait sa force à la page, une sensation de quelque chose sculpté dans le texte. Voilà enfin un homme qui n’avait pas peur de l’émotion. L’humour et la douleur mélangés avec une superbe simplicité.... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2014

Paul aux gants bien lisses

    Paul Auster entre Fante père et fils, ça fait drôle, il prend des gants ou quoi ? Cette façon que j'aime encore d'écrire m'étonne, parler, suivre ou précéder la pensée, construire de beaux murs, comme sa compagne qui écrit au nom imprononçable, désolé... Ecris, rentre dans la vie, pour voir si ça te pique !
Posté par herve le derve à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2014

vie dans ce qui reste de la bobine

     Vu States of Grace de Destin Cretton, ça fait du bien ces rires et ces larmes, une vie là-dedans, presque contenue, débordante !
Posté par herve le derve à 00:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2014

demande aux Fante

     Lu le fils Dan Fante, bien, La Tête hors de l'eau, je reconstitue le puzzle improbable de l'autofiction familiale !      Et commencé le père, John Fante, Grosse faim, des nouvelles !
Posté par herve le derve à 00:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2014

une histoire de serpent

     Cette histoire à vous dire, d'une amie qui me parlait d'une amie qui avait un serpent, du type énorme et long, vous savez ceux qui étranglent et avalent leur proie d'un coup ?      Cette jeune femme avait un serpent, un boa je crois bien. Elle en était folle, dormait avec, partageait tout avec la longue bête rampante de son coeur ! Depuis quelque temps, elle s'inquiétait, il lui semblait qu'il maigrissait à vue d'oeil. N'y tenant plus, elle l'amène chez le vétérinaire. - Je ne comprends... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2014

L'été des poissons volants, déception et échos

     Rompu à tous les films, tous les rythmes, toutes nationalités, tous genres, années et tons, je suis désolé de ne pas participer à la mode du moment qui consiste à survaloriser les petits films aux dépens des plus gros, de considérer que le cinéma est mort, que la parole créatrice est muselée et agonisante.      Difficile d'entendre ces réalisateurs qui sont parvenus à sortir leurs films mais qui se plaignent à longueur de temps des problèmes de diffusion (Amélie van Elmbt et autres... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2014

chiens qui lèchent

     Quand je ferme ma messagerie, des propositions de vidéo très tentantes me supplient de ne pas fermer la page. Dernier en date, si attirant, irrésistible, magnifique, je cite :      "Un chien lèche une paille"      Trop fort ! (si c'était une chienne qui léchait, je critique, j'y serais allé, mine de rien, dix secondes...)
Posté par herve le derve à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 avril 2014

Coming back to life (Gilmour) (3 et fin)

I took a heavenly ride through our silenceI knew the waiting had begunAnd headed straight... into the shining sun
Posté par herve le derve à 23:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]