16 décembre 2013

The Big Cohen

     Rire bêtement quand The Dude se brûle avec sa cigarette en conduisant et s'arrose l'entrejambe pour éteindre l'incendie bien placée !
Posté par herve le derve à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 décembre 2013

à table

     Rentré de Lunchbox de Ritesh Batra (premier film), bien ! Pensé à plusieurs films, étrange, mais je suis fatigué pour en faire la liste... Belle écriture et bon jeu, ça m'a aussi fait penser à du JC Carrière, bien ciselé. Salle pleine, promo réussie !
Posté par herve le derve à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 décembre 2013

je suis l'écume, de Borges à Ribeiro à Tanizaki, en passant par le dervé

     Ces femmes qu'on regardait comme des réincarnations de Fugen et à qui il arrivait de recevoir l'hommage des moines les plus vénérables, ne pourrait-on en faire à nouveau sur ces flots apparaître les figures, telle de l'écume qui se forme pour se défaire aussitôt ? Tanizaki
Posté par herve le derve à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2013

luxure molle -le temps du mou

     Je lis ça, Ô luxure ou La maison des boudhas bienheureux de Joao Ubaldo Ribeiro (excusez l'accent disparu), d'un ennui profond, mais je continue...      Je n'avais pas vu le détail de la couverture, le titre et la collection l'avaient déjà emporté...      Quel ennui juste après l'excellent Le Coupeur de roseaux de Tanizaki Junichirô ! (et après une trentaine de bandes dessinées en vrac) (ma fille me disait : combien lis-tu de livres en même temps ? J'hésitais,... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2013

collésmotsbleusborges

letempsestlasubstance dontjesuisfait letempsestunfleuve quim’emporte maisjesuislefleuve c’estuntigre quimedévore maisjesuisletigre c’estunfeu quimeconsume maisjesuislefeu
Posté par herve le derve à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2013

couleurs de Borges

le temps est la substance dont je suis fait le temps est un fleuve qui m’emporte mais je suis le fleuve c’est un tigre qui me dévore mais je suis le tigre c’est un feu qui me consume mais je suis le feu
Posté par herve le derve à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2013

"mais je suis le feu"

     Borges pénétrait mon crâne en conduisant ce matin via la voix grave de Jean-Claude Ameisen. Qu'en reste-t-il ce soir ? Des sons, des mots, tigre, fleuve, feu, être...      Petite recherche, et notre lutte contre l'oubli, notre oubli même, internet, nous aide. A savoir que l'on peut (re)trouver, on perd.      "Le temps est la substance dont je suis fait. Le temps est un fleuve qui m’emporte, mais je suis le fleuve. C’est un tigre qui me dévore, mais je suis le tigre.... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 décembre 2013

pas Christophe, Pierre !

     Dans combien de romans trouverons-nous cette phrase banalement cliché !?: "des lèvres fines admirablement dessinées." Même Lemaître...      Et je vous passe les "nez droit", "beaucoup de cheveux ondulés d'un brun profond"...
Posté par herve le derve à 22:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
30 novembre 2013

fais tourner

     Merci E.C. (non pas Eric Clapton) (message 2095), grâce à toi, j'ai lu de chouettes articles sur Victor Hugo et les tables tournantes...
Posté par herve le derve à 00:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 novembre 2013

Damasio non ponctué

A la cinquième salve l'onde de choc fractura le fémur d'enceinte et le vent sabla cru le village à travers les jointures béantes du granit
Posté par herve le derve à 12:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]