16 juin 2017

L'Homme qui plantait les arbres, Giono (4)

     C’était un beau jour de juin avec grand soleil, mais sur ces terres sans abri et hautes dans le ciel, le vent soufflait avec une brutalité insupportable. Ses grondements dans les carcasses des maisons étaient ceux d’un fauve dérangé dans son repas.      Il me fallut lever le camp. À cinq heures de marche de là, je n’avais toujours pas trouvé d’eau et rien ne pouvait me donner l’espoir d’en trouver. C’était partout la même sécheresse, les mêmes herbes ligneuses. Il me sembla apercevoir dans... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2017

L'Homme qui plantait les arbres, Giono (3)

     C’était, au moment où j’entrepris ma longue promenade dans ces déserts, des landes nues et monotones, vers 1200 à 1300 mètres d’altitude. Il n’y poussait que des lavandes sauvages.      Je traversais ce pays dans sa plus grande largeur et, après trois jours de marche, je me trouvais dans une désolation sans exemple. Je campais à côté d’un squelette de village abandonné. Je n’avais plus d’eau depuis la veille et il me fallait en trouver. Ces maisons agglomérées, quoique en ruine, comme un... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2017

vagabonds maudits

     Plaisir à relire doucement les Poèmes saturniens de Paul Verlaine, et d'y découvrir un aspect précieux et désuet qui m'échappait il y a trente ans... Des pépites au milieu de poncifs vus de biais, étrange...   Grotesques Leurs jambes pour toutes montures,Pour tous biens l'or de leurs regards,Par le chemin des aventuresIls vont haillonneux et hagards.Le sage, indigné, les harangue ;Le sot plaint ces fous hasardeux ;Les enfants leur tirent la langueEt les filles se moquent d'eux.C'est qu'odieux et... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2017

reste à voir le film

    Plaisir de lire et de finir Fred Vargas, Pars vite et reviens tard, efficace, malin, bancal à souhait, réussi !
Posté par herve le derve à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2017

L'Homme qui plantait les arbres, Giono (2)

     Il y a environ une quarantaine d’années, je faisais une longue course à pied, sur des hauteurs absolument inconnues des touristes, dans cette très vieille région des Alpes qui pénètre en Provence.      Cette région est délimitée au sud-est et au sud par le cours moyen de la Durance, entre Sisteron et Mirabeau ; au nord par le cours supérieur de la Drôme, depuis sa source jusqu’à Die ; à l’ouest par les plaines du Comtat Venaissin et les contreforts du Mont-Ventoux. Elle comprend... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2017

dans la chaleur de la nuit

     Penchez la tête pour voir mon idole, Denis Lavant, qui avec la Cave Poésie a proposé ce soir une lecture musicale d'un texte de Daniel Defoe que je ne connaissais pas : Libertalia, une utopie pirate, accompagné par Saeid Shanbehzadeh : ney-anban (cornemuse), saxophone, chant — Rostam Mirlashari: chant — Manu Codja: guitare — Naghib Shanbehzadeh: zarb, darbuka, damman !
Posté par herve le derve à 23:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2017

L'Homme qui plantait les arbres, Giono (1)

L’Homme qui plantait des arbres      Pour que le caractère d’un être humain dévoile des qualités vraiment exceptionnelles, il faut avoir la bonne fortune de pouvoir observer son action pendant de longues années. Si cette action est dépouillée de tout égoïsme, si l’idée qui la dirige est d’une générosité sans exemple, s’il est absolument certain qu’elle n’a cherché de récompense nulle part et qu’au surplus elle ait laissé sur le monde des marques visibles, on est alors, sans risque d’erreurs, devant un caractère... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2017

plaisir de relire

     Plaisir de relire L'homme qui plantait des arbres de Jean Giono, au hasard des livres offerts aux enseignants ; ce n'est pas à nous qu'il faudrait offrir des livres...      J'écoute à présent Philippe Noiret qui dit ce texte sur les images et les sons fantastiques de Frédéric Bach (1987).    
Posté par herve le derve à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2017

Léo

     Ce n'est pas dans mon coeur que les mots des autres plantent leur drapeau noir, c'est dans l'estomac.   J'ai bu du Waterman et j'ai bouffé Littré Et je repousse du goulot de la syntaxe A faire se pâmer les précieux à l'arrêt La phrase m'a poussé au ventre comme un axe
Posté par herve le derve à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mai 2017

trop de phrases à citer !

     Le pied à lire Mishima, l'été sera beau !
Posté par herve le derve à 23:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]