01 janvier 2018

tient lieu de

L'absence qui me tient lieu de souffle recommence à tomber sur les papiers comme de la neige. La nuit apparaît. J'écris aussi loin que possible de moi. André Du Bouchet        J'ai critiqué pourtant de nombreuses fois ce poète et ses manies, des pirouettes peu utiles, mais ce soir, ces quelques mots me pénètrent entièrement.  
Posté par herve le derve à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2017

bandes merveilleuses

     Quelle chance de tomber sur de telles BD ! Merci à tous ces éditeurs, Sarbacane, Futuropolis !      Découvert donc hier : Totem, de Nicolas Wouters (scénariste) et de Mikaël Ross (dessinateur), d'une beauté ! Un récit d'enfants chez les scouts qui évolue en une quête merveilleuse ! Je n'en dis pas plus, idéal avant de dormir, les rêves en découlent !        Et ce matin au réveil, La fin du monde de Tirabosco et Wazem, chez Futuropolis, l'histoire d'une jeune... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 décembre 2017

intensité distillée

     Top of the lake : China girl, de Jane Campion, l'intensité distillée !      Une réussite !
Posté par herve le derve à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2017

belle

     Re-re-regardé Belle de jour ce soir en tremblant, en tremblant en tremblant !
Posté par herve le derve à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2017

zoom manaresque

       Zoom et dezoom de la belle couverture d'une anthologie de la bande dessinée érotique...        Extrait d'un dessin de Manara...
Posté par herve le derve à 00:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 décembre 2017

"Pour que le démon qui est en moi puisse prendre un bus et filer"

     La lecture des Sept garçons d'Anne Wiazemsky mise de côté, faute de plaisir, j'ai le bonheur d'avoir croisé la route de Love in vain, BD de Mezzo et Dupont, qui nous présente Robert Johnson, bluesman mort à vingt-sept ans, auteur de quarante-deux enregistrements. Mezzo, toujours aussi puissant dans son noir et blanc, l'auteur de l'incroyable Le Roi des mouches, fils de Crumb, frère de Clowes et Burns... Plaisir d'y retrouver la verve d'un Duchazeau, dans Le Rêve de Meteor Slim, mais qui est donc ici ce Dupont... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 décembre 2017

dur de descendre des huit montagnes pour trouver les sept garçons

     Dur de trouver de l'intérêt pour lire Sept garçons d'Anne Wiazemsky, après avoir lu Goffette, Cabré et Cognetti ! J'attends de la consistance, il ne se passe pas grand-chose, il n'y a pas de ton, ça avait l'air bien pourtant, de l'extérieur...      Cela me fait penser, dans un autre contexte, à Gainsbourg...   "Il est beau vu de l'extérieur Pauvre de moi qui m'suis risqué à l'intérieur C'était bon ça évidemment Mais tu sais comme moi que ces choses-là n'ont qu'un temps"
Posté par herve le derve à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2017

en montagne

     Fini de lire Les huit montagnes de Paolo Cognetti. Difficile équation de la simplicité et de la beauté. Beau, au-delà de l'aventure, l'amitié. Pas envie d'écrire sur le livre, comme pour ne pas souiller la neige.
Posté par herve le derve à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2017

des détails

       Relire Portugal de Cyril Pedrosa, les détails, la vie quotidienne, au milieu de ce tout incroyable qu'est notre vie...
Posté par herve le derve à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2017

des mots de rien...

     Je continue à jouir tout doucement de la poésie de Guy Goffette, des phrases disséminées en vers, en strophes qui ne correspondent pas au rythme des périodes; les images semblent légères, polies par le décalage et la fulgurance, et tout s'envole étrangement au détour d'un nouveau tour de passe-passe.      Touché au coeur en lisant Éloge de Robert Frost, mon voisin, s'articulant sur ce que le poète aurait cru savoir avant de développer ce qu'il reconnaît finalement ne pas savoir. De quoi... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]