24 septembre 2018

Remarques sur Shakespeare (2)

Remarque 2 :         A la scène 3 de l'acte III d'Henry VI (première des trois parties), j'ai trouvé trop rapide le revirement politique du Duc de Bourgogne, suite au discours de La célèbre Pucelle, même si c'est une oeuvre de ses débuts... de même la décision de le convaincre, trop proche du passage des troupes de Talbot, peu crédible, ah ! me voilà à faire des remarques de vraisemblance à la française !     Que dire même de la remarque de Jeanne, davantage anglaise que française, une... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2018

Remarques sur Shakespeare (1)

     Je lis Shakespeare, après en avoir acquis l'oeuvre intégrale de ses pièces. J'ai calculé qu'entre trois et cinq mois j'aurais fini.      Peut-être des remarques monteront ici, va savoir.      Remarque 1 :     Tellement de personnages, une telle valse des lieux, improbable théâtre à l'éclairage de celui qui naîtra en France moins d'un siècle après !
Posté par herve le derve à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2018

à la découverte de Grânâz Moussavi

     En bilingue, traduit du persan par Farideh Rava, aux éditions Meet, plus de quarante poèmes, datant de 1990 à 2005, au titre : Les rescapés de la patience, de Grânâz Moussavi, contemporaine, inconnue de moi jusqu'à ce que je pioche ce livre en bibliothèque... Belle trouvaille !   Amoureusement   Derrière ma fenêtre, il y a un corbeau Je fais une grimace Je crie Il me regarde Et ne s'envole pas.   Je n'ai rien d'autre à espérer : Un crépuscule d'hiver Et un corbeau amoureux de moi. ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 15:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 septembre 2018

12 voyelles et 18 consonnes tamoules

     Vu par hasard, on me l'a montré, j'ignore le contexte des poèmes, dates, poètes... une anthologie, dans un coffret, chez Po§Psy, c'est de la poésie tamoule je crois, époque Sangam, si j'ai bien compris 8ème siècle, en Inde du Sud... de très beaux textes, langue en 12 voyelles et 18 consonnes, compliqué tout ça, tant de domaines vierges pour moi... "Vous qui m'écoutez, je vous souhaite longue vie. Si, un jour, je parviens à étreindre le corps tendre de La jeune fille aux larges épaules Dont les beaux... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 septembre 2018

Dosto

     Reprendre la lecture de Crime et châtiment après des années, et tout est en place, je retrouve l'atmosphère, je fais le lien avec le personnage d'Hamsun, et tous les jeunes balzaciens, pauvres, à fuir les logeuses...      Comme une partie qui nous constitue, délivrée à nouveau...
Posté par herve le derve à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 septembre 2018

et vu et lu...

plein de belles choses depuis début septembre : quand je mets un seul h : très bof, un H pas terrible, 2 HH bien, 3 HHH super, 4 HHHH extra ! (je n'ai plus la patience de commenter, présenter, insérer des photos...) La honte, roman d'Annie Ernaux : HH Guy, film de Lutz : HHH Choix poèmes de Rilke (L'oeil du poète) : HH poésie complète de Sachs : HH Moins que zéro, roman d'Elis : H Elven : série policière sur Arte : h Moi et mon monde, film allemand sur Arte : HHH Fuocoammare, par-delà Lampedusa : documentaire / migration,... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2018

Aloysius (souvenir)

Le fou   La lune peignait ses cheveux avec un démêloir d’ébène qui argentait d’une pluie de vers luisants les collines, les prés et les bois. Scarbo, gnome dont les trésors foisonnent, vannait sur mon toit, au cri de la girouette, ducats et florins qui sautaient en cadence, les pièces fausses jonchant la rue. Comme ricana le fou qui vague, chaque nuit, par la cité déserte, un oeil à la lune et l’autre – crevé ! - « Foin de la lune ! grommela-t-il, ramassant les jetons du diable, j’achèterai le pilori pour m’y... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2018

L'homme-boîte

     Lecture folle de Kôbô Abé : L'homme-boîte. Jamais lu ça ! Barré, intérieur, sauvage, voyeur, surréel, absurde, cela va peut-être nulle part mais après ?     Je pense à tellement de lectures, et pourtant, c'est quand même tout nouveau pour moi cette écriture intérieure déchirante. A Franz Kafka bien sûr, à Knut Hamsun, au manga Homunculus de Hideao Yamamoto, au film aussi Naked, de Mike Leigh.      Après la lecture achevée de celui-ci, je me mettrai en quête de La femme des... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2018

Les Vasistas

     Encore des poèmes fragiles, des fois tellement que cela n'imprime pas toujours notre palais, notre cerveau, c'est là que ça se joue souvent, lire des poèmes, c'est les goûter en fantasme, les entendre dans des vents du dedans. Les Vasistas, de Jean Grosjean, touchent, ou pas donc. Feuilleté rapidement, cinq fois plus vite que le temps et l'espaces nécessaires pour entrer dans l'univers d'un Char ou d'un Michaux. Plus proche d'un Christian Viguié par exemple avec ses Petites écritures, ou d'un systématisme... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2018

Le Mal de terre, André de Richaud (1947) (27 et fin)

     En chancelant, il se dirigea vers le puits. Il regarda un instant les étoiles qui vivent au fond de l'eau et, attiré par leurs regards magnétiques, se laissa tomber. On entendit un grand bruit de chaînes et de seaux heurtés, puis plus rien... L'eau remua quelques instants et, quelques minutes après,  quelqu'un se penchant au-dessus de la margelle aurait pu compter les astres immobiles qui, au lieu d'avoir l'éclat de l'argent, avaient une somptueuse couleur d'or rouge.
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]