22 décembre 2018

pioche en poésie tchèque (47 : Petr Hruška)

Samedi   Je range la salle de séjour Rien Sauf quelques débordements légers comme le cosmos Je passe A la chambre Rien Que l'éternité rien d'autre Je range le cellier Rien Rien Voici l'appartement rangé Nom de Dieu   Petr Hruška, Inquiétudes habitables, 1995
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2018

pioche en poésie tchèque (46 : Jan Kabele)

Résultat de l'enquête   c'est alors que je suis tombé amoureux de cette fille éventrée en lisant cette nouvelle dans un journal, on y disait aussi :   des anguilles vivent dans les quais de la Vltava, sous les pierres elles avaient des capotes, des passereaux noyés, tout ce qui remue.   l'avenir agit à contre-courant, déplace les causes, les problèmes ne sont pas nombreux, ils sont plusieurs on appelle toujours ça changements du regard. observation d'une sphère. regards de tous les côtés. nouveaux regards sur... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2018

pioche en poésie tchèque (45 : Pavel Kolmačka)

Un chiot étonné, le museau levé au ciel, flaire l'espace, sa profondeur infinie. Jusqu'à ce qu'il gémisse - remuant le monde entier : fais-toi montagne, fou. La montagne, cherchée par toute la nuit.   Pavel Kolmačka, A ma suite flottait un pan dérisoire, 1994
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 décembre 2018

pioche en poésie tchèque (44 : Jáchym Topol)

Entr'acte   Le cosmos grondait dans la pièce il tournait sur lui-même je touchais mon foie cru le sentais palpiter dans mes doigts du pinard j'en porterai sur moi en petits sacs. Ça se présente vraiment mal maintenant ça sent le gaz dans la pièce près du petit fourneau les gens viennent s'en vont tu dois toujours chercher du nouveau ou du moins gagner de l'argent. Dans la Baie des cochons ses mains en une seconde se changèrent en moignons plusieurs décades plus tard il entra dans mon séjour en Rolls argentée puis... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2018

pioche en poésie tchèque (43 : Lukáš Marvan)

Sommeil ténu   Mes mains reconnaîtraient-elles mon visage parmi ceux d'étrangers ? Le vent croise la brume chassée d'on ne sait où Ils se figent un instant Les doigts guident les paumes font-ils un rêve ? ciel tombant après les pas... (mon rêve le leur ?)   Dans la bouche vit quelqu'un semblable à une langue   Lukáš Marvan, Ombres et récits, 1988  
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2018

que les vents joueront

     Ces trois jours étaient si tendus de notre proximité et de l'angoisse de nous perdre en chemin qu'ils forment une filature d'heures suspendues à jamais.        Lisant, je rêvais que tes yeux lisaient les mêmes lignes, en même temps.      Nous sommes des rêveurs, sensibles, identiques, emportés par des désirs doux et impossibles, mélancoliques et fous, comme les personnages de nos récits.        Nous construisons des orgues que le vent... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 décembre 2018

pioche en poésie tchèque (41 : Petr Halmay)

Télévision   La pluie tombe sur les prés autour des HLM. Ses grésillements résonnent, on dirait un téléviseur.   La journée clignote comme une cigarette entre les dents de la ville.   Comme un cri, un craquement d'allumette - ainsi naît cet instant.   "Prends donc cette cigarette", me dit ma femme. Prends cette vie : bêtes, poussière, ciseaux ! L'été est froid (presque la fin d'août) la pluie coule sur les vitres en liquide amniotique, l'été est froid - grand temps de naître.   Pavel Rajchman,... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 décembre 2018

pioche en poésie tchèque (40 : Pavel Rajchman)

Déluge   A toi je parle à travers la mer J'agite les eaux... ... de chair en chair Reculant devant tout orifice j'introduis le flux dans les passants... Ils ignorent qu'ils flottent Leurs têtes picorent le ciel Ils croisent des nuages les prenant pour des faces...   Pavel Rajchman, Androgyne, 1996  
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2018

fin de pioche

     J'ai fini de piocher dans la poésie tchèque, quelle joie ! Les poèmes fous courront jusqu'à Noël !
Posté par herve le derve à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2018

pioche en poésie tchèque (39 : Jan Štolba)

W14   Un fleuve caché dans la mer une putain sous un pont désaffecté un sapin de Noël jeté une famille dans une voiture éteinte des bouches d'incendie une chaise fendue des lettres solitaires cachées dans les mots géants sur un mur des hommes déguisés en femmes king of the beef une réclame pivotante une location de camions caché dans la mer un fleuve enroulé derrière les lettres et les spots un mur endormi sans âge   Jan Štolba, Sans un battement d'aile, 1996
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]