22 novembre 2012

âme et parole en arille

     Difficile d'écrire après Pessoa. Ce poème me renverse gentiment chaque minute. Comme... Comme quand j'ai lu pour la première fois, dans une virginité vertigineuse, La Légende de Novgorode, Les Pâques à New-York, Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France de Blaise Cendrars.         Poème narratif, autobiographique, qui me rappelle Bureau de Tabac. Mais Pessoa est plus intérieur encore, son personnage est davantage habité que celui des souvenirs de Blaise, davantage intérieur,... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2012

renversé comme quand...

Difficile d'écrire après Pessoa. Ce poème me renverse gentiment chaque minute. Comme... Comme... Je cherche un comparant... Comme quand dans la vie j'essaie de suivre le rythme et la volupté de mes partenaires sensuels. Comme quand l'extase de dépasser la douleur me prend au trentième kilomètre du marathon. Comme quand les phrases se forment toutes seules, sans contrôle ni frein. Comme quand l'air froid sur le visage vous fait jouir de votre idée de vitesse sur la neige, support des rêves.
Posté par herve le derve à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2012

version originale strophe 3

Estou hoje vencido, como se soubesse a verdade.Estou hoje lúcido, como se estivesse para morrer,E não tivesse mais irmandade com as coisasSenão uma despedida, tornando-se esta casa e este lado da ruaA fileira de carruagens de um comboio, e uma partida apitadaDe dentro da minha cabeça,E uma sacudidela dos meus nervos e um ranger de ossos na ida.
Posté par herve le derve à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2012

extrait de tabac de Pessoa

un départ  au sifflet venu du fond  de ma tête un ébranlement  de mes nerfs et un grincement de mes os qui démarrent
Posté par herve le derve à 21:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2012

Bureau de Tabac (3) (Pessoa)

Je suis aujourd'hui vaincu, comme si je connaissais la vérité; lucide aujourd'hui, comme si j 'étais à l'article de la mort, n'ayant plus d'autre fraternité avec les choses que celle d'un adieu, cette maison et ce côté de la rue se muant en une file de wagons, avec un départ au sifflet venu du fond de ma tête, un ébranlement de mes nerfs et un grincement de mes os qui démarrent.
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 novembre 2012

silences tus

sur les nervures en question je tairai mes silences de ma douleur j'en fais tresse mots et guirlandes mais rien n'est dit juste gravés comme les pierres polies les chairs ouvertes les pierres dans les chairs qui fouraillent qui fouraillent encore
Posté par herve le derve à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2012

toujours les pierres, de Paz à Pessoa

le mystère des choses enfoui sous les pierres et les êtres Pessoa Au lever du jour, nous nous réveillons pierres.  Paz
Posté par herve le derve à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 novembre 2012

question à coeur ouvert

     Doit-on remercier les médecins et les chirurgiens de nous enlever avec maestria les tumeurs malignes pour les remplacer par des infections, infarctus et autre coma ?
Posté par herve le derve à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 novembre 2012

Bureau de Tabac (2) (Pessoa)

Fenêtres de ma chambre, de ma chambre dans la fourmilière humaine unité ignorée (et si l'on savait ce qu'elle est, que saurait-on de plus ?), vous donnez sur le mystère d'une rue au va-et-vient continuel, sur une rue inaccessible à toutes les pensées, réelle, impossiblement réelle, précise, inconnaissablement précise, avec le mystère des choses enfoui sous les pierres et les êtres, avec la mort qui parsème les murs de moisissure et de cheveux blancs les humains, avec le destin qui conduit la guimbarde de tout sur la route de... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 novembre 2012

les photos de Germaine

     Maux de tête avec ces journées étranges, avec du temps libres et en même temps pleins !      Mes enfants et moi sommes allés à l'exposition de la photographe Germaine Chaumel, à l'ESPACE EDF BAZACLE du 20 novembre 2012 au 24 fevrier 2013, très belle et réussie ! J'ai retrouvé quelques-unes des photos que je connaissais quand je travaillais à l'écriture de mon scénario sur le nageur Alfred Nakache, comme des réminiscences... photo tirée du site des archives municipales de Toulouse
Posté par herve le derve à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]