05 juillet 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 2 Alcool et Hallucination (1 L'ivrogne)

L’ivrogne   Ayant bu des tonnes et des tonnes de caisses Imbu de sa personne, ivre et sans politesse L’ivrogne titubait, s’agrippait à des sièges Bien bas tout d’un coup et tournait comme un manège.   Décrivant des courbes qui défient tout repère, Imitant un enfant qui se traîne par terre, L’ivrogne avec une étrange simplicité Visitait tout recoin de la grande cité.   L’ivrogne sait, oui un ivrogne a toujours su Vers où rêves, apparemment fous, tous se ruent ; Il connaît aussi fièvres que sont les... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2018

Vrac (être poète) (297)

Être poète, une quarantaine d’appartements dans Paris, parfois deux pour se cacher de l’huissier.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juillet 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 1 Ames et Reprises (13 Fard intérieur)

Fard intérieur     Dans la rue, saoul, seul, vagabonde un beau jeune homme Qui crie les bras levés et le doigt pointé vers Les étoiles qu’il accuse, en créant des vers, De l’inciter à finir son verre de rhum.   « Vous là-haut qui jetez dans ma tête le trouble, Dites-moi, pourquoi déambulé-je, ainsi vil Et détruit alors que la nuit se lève et file Sa toile d’étoiles piégeant mon âme double ? »   La nuit, impassible et froide, se fait plus claire Ecartant ses nuages qui cachaient la Reine... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juillet 2018

Vrac (être poète) (296)

Être poète, aussi inutile qu’un blog.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juillet 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 1 Ames et Reprises (12 Tristesse)

Tristesse   Le ciel pleure sur les plages d’ombre Et remplit le vase des cœurs sombres ; De longues traînées dessinent l’âme Perdue du marin perclus qui rame.   L’azur se noie dans la mer bleuâtre, Vagissant et s’éteignant dans l’âtre Bruni par d’anciens et puissants feux Qu’appelait la chatte aux jours si bleus.   Une fumée persiste, gaîté Fade dans l’air d’unanimité ; Une âme s’accroche, idéaliste Glisse et tombe dans l’or réaliste.   La falaise droite des espoirs Morts derechef ne... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2018

Vrac (être poète) (295)

Être poète, n’abolir rien.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juillet 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 1 Ames et Reprises (11 Marions-nous)

Marions-nous à l’Oubli et créons le Vide
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2018

Vrac (être poète) (294)

Être poète, la boîte dans la boîte sous le verrou.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 1 Ames et Reprises (10 Moments présents)

Moments présents   Dans un total charivari, charmantes, folles, Quatre nymphes touchantes s’esclaffaient, félines Aux lignes et contours purs de la féminine Nature, toute ici exposée en corolles.   Haletant, j’allais Vers ces blancs ballets, Butinant la fleur Des nymphes Bonheur.   La première, l’Amitié au franc sourire Des ses longs bras embrassait les trois autres belles, Enrobant de vérités, vierges demoiselles, Ses amies qu’elle vêtit de doux souvenirs.   Venant, Amitié, Ouvert et... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2018

Vrac (être poète) (293)

Être poète, passer d’Angela à Carole, la vie n’est peut-être pas absurde, ni le désir.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]