25 juin 2018

Recette pour un poème moderne

  La balance est difficile entre le narratif et le descriptif, entre le réflexif et l'élégie. Retourner à la ligne sans majuscule, reprendre une ponctuation, entre la prose et le vers libre.   Alterner séquences courtes et longues, descendantes (voire traînantes). Les souvenirs qui débordent, le flux intérieur, ancré dans un présent anecdotique. Évoquer la mort, la faire planer au-dessus de chaque phrase.   L'emphase, j'allais oublier... Que n'importe quel acte soit magnifié, de la cuisine à la marche, tout... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2018

lundi au soleil

     Réveil trop tôt à 5h40 encore, alors lecture (L'homme-boîte de Kôbô Abé), sommeil, lecture (La vitesse foudroyante du passé de Raymond Carver), musculation matinale, poésie de 1988 tapée, vélo, lecture place du Capitole de Carver encore...   "Waking before sunrise, in a house not my own, I hear a radio playing in the kitchen. Mist drifts outside the window while a woman's voice gives the news, and then the weather." Réveillé avant l'aube, dans une maison qu'est pas la mienne, j'entends la radio à... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 1 Ames et Reprises (4 Libre)

*   Libre   Je suis libre d’avancer où je désire, De me retirer dans quelque coin bleu d’azur De dormir jusqu’au jour. Je ne suis pas seul Avec moi j’ai le soleil Qui me brûle et caresse ma peau blanche. Je regarde ces dunes que je m’imaginais, Cette fois elles m’appartiennent A moi seul et au soleil. Ah fuir et arriver, Autrefois les lèvres exsangues et aujourd’hui L’être reprend de sa vive couleur ! Quelle extase, quel goût exquis M’envahit, plus d’obligations, de contraintes, Je vis au rythme de mon... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2018

Vrac (être poète) (287)

Être poète, c’est mettre à jour les nuits du dedans.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 1 Ames et Reprises (3 Pleure)

*   Pleure   Pleure ce qu’il te reste N’oublie aucune de tes larmes Ne parle jamais plus d’inceste Dépose tes armes   Au pied de mon vaste autel Communie ma belle Ta terreur et ton triste effroi Tout n’est plus que toi   Je ne vis que guère et t’écoute Parle jeune enfant Dis-moi tes souffrances et tes doutes   Je te comprends et je t’admire Pour vivre bon sang Avec ton large et beau sourire.   *
Posté par herve le derve à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2018

L'homme-boîte

     Lecture folle de Kôbô Abé : L'homme-boîte. Jamais lu ça ! Barré, intérieur, sauvage, voyeur, surréel, absurde, cela va peut-être nulle part mais après ?     Je pense à tellement de lectures, et pourtant, c'est quand même tout nouveau pour moi cette écriture intérieure déchirante. A Franz Kafka bien sûr, à Knut Hamsun, au manga Homunculus de Hideao Yamamoto, au film aussi Naked, de Mike Leigh.      Après la lecture achevée de celui-ci, je me mettrai en quête de La femme des... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2018

Les Vasistas

     Encore des poèmes fragiles, des fois tellement que cela n'imprime pas toujours notre palais, notre cerveau, c'est là que ça se joue souvent, lire des poèmes, c'est les goûter en fantasme, les entendre dans des vents du dedans. Les Vasistas, de Jean Grosjean, touchent, ou pas donc. Feuilleté rapidement, cinq fois plus vite que le temps et l'espaces nécessaires pour entrer dans l'univers d'un Char ou d'un Michaux. Plus proche d'un Christian Viguié par exemple avec ses Petites écritures, ou d'un systématisme... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juin 2018

Vrac (être poète) (286)

Être poète, catapulté au sein du vide.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juin 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 1 Ames et Reprises (2 La vie-morte)

*   La vie-morte   Ce dimanche pèse dans ma tête De tous son poids Il galope et jamais ne s’arrête En cheval-roi.   Mon corps flanche et tombe sur la terre, Rampe, agonise, Mes yeux creux fixent la reine-mère, La journée grise.   Des contractions brusques me torturent Je me plie là, Sous le linceul que forment les murs, Drap d’un Judas.   Le soleil se meurt, un autre naît, Tel un vainqueur De ce maudit hier, ce damné Rire moqueur.   Ce nouveau jour n’est-il pas la suite de ma... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2018

Vrac (être poète) (285)

Être poète, sur tes lèvres, les cavatines.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]