19 septembre 2012

pronostics à trois balles

     J'ai le chic pour choisir les films qui font pleurer ou quoi ? Après Ombline de Stéphane Cazes, Quelques heures de printemps de Stéphane Brizé. Dans chacun des défauts, rythme et interprétation pas toujours tendus, mais quand l'émotion monte, dur à la canaliser.      J'ai enfin trouvé dans ce jeu stupide des récompenses du cinéma qui est obligé d'avoir le césar de la meilleure actrice : Mélanie Thierry pour le premier film ou Hélène Vincent pour le second, ou même Emilie Dequenne (pour A... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2012

endormi partout

     Endormi dans le métro, dans la librairie, les rues, partout aujourd'hui. Il me faut manger plus régulièrement sûrement...      Envie de sieste, toujours !      J'y vais pour une demi-heure, ça de pris !
Posté par herve le derve à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2012

mon plafond parle

     Je chantais sous la pluie hier sur mon vélo en sortant de la belle soirée à la cinémathèque de Toulouse consacrée à Jean-Louis Trintignant, comme un fou, comme un fou, à fond sur les boulevards. Une fois dans mon lit, solitaire, je me demandais bien pourquoi j'avais été si pressé de m'y retrouver, le sommeil ne venait pas, le plafond strié de la lumière filtrée par les stores m'interrogeait. Je n'ai jamais su quoi répondre à mon plafond.
Posté par herve le derve à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2012

projections de l'intérieur

     Les salles obscures ne semblent pas la solution pour être plus équilibré, en treize mois, j'ai dû voir soixante-dix films au cinéma, chaque fois ça remue et puis ça retombe. C'est fort, je me cache, je vois, je ne suis pas vu. Tout plein de vies morcelées pour moi, mon souffle retenu face à ça...      Et si je me posais un peu ?  
Posté par herve le derve à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2012

symbole rouge

     De la fatigue et de l'énervement, beaucoup. Je contiens tout ça comme je peux. Même mes sentiments ne tiennent jamais longtemps. Je regarde une goutte de sang qui perle sur mon poignet, petite plaie innocente, symbole d'une douleur rentrée.
Posté par herve le derve à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 septembre 2012

le carnet des mille lieues

     Je commence déjà à promener mon cahier pour écrire sans rien inscrire dedans, je connais bien ça, mes carnets font des milliers de lieues mais restent très souvent vides...      Il faut s'enfermer dans tous les sens du terme pour fouiller, retourner la terre de notre vie à écrire.      C'est pour cette année, sûrement...  
Posté par herve le derve à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 septembre 2012

vélo liberté

     J'ai retrouvé mon cheval, enfin mon vélo, comment j'ai pu m'en passer pendant un an ? Je file dans les descentes, force dans les montées, j'arrive au cinéma en trois minutes, au travail en trente-cinq, aux courses en huit...
Posté par herve le derve à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 septembre 2012

de la joie des titres

     J'adore trouver des titres pour mes messages sur ce blog ! C'est ce que je préfère ! bonjour les personnages, moi c'est l'auteur... la chaleur seule temps tué otage du canadien et deux par terre des miettes à vendre au-devant du crâne deux ans de sieste appétence et distraction la nuit se promène les noeuds du sommeil rêve de flèches trappe muette pas un jour sans quatre lignes vides en moi à la serpette la nuit respire affaire d'expression artistique et les pleurs et les nuits complètes... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 septembre 2012

rien d'autre ne tapait

     J'écoutais mon coeur sur le flanc. Rien d'autre ne tapait alentour. C'est lui qui fait tourner le monde, au centre de la mécanique.
Posté par herve le derve à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 septembre 2012

bonjour les personnages, moi c'est l'auteur...

     Hier en allant chercher mes enfants, j'ai commencé de répertorier les personnages du roman que j'ai dans la tête depuis treize mois. Une vingtaine, félicité ! Il y a de quoi écrire ! Après, pendant le trajet en métro, je cherchais comment rédiger, narrateur, ton... Là, j'ai pas mal bloqué... Je pense avoir trouvé le titre aussi !     Je ne suis pas sorti de l'auberge...
Posté par herve le derve à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]