06 novembre 2017

vent du nord

       J'arrive au canal, et là, plus d'eau !
Posté par herve le derve à 16:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 novembre 2017

Vrac (être poète) (56)

Être poète, c’est avoir à choisir l’euthanasie avant ou après la délivrance du paquet bien mal ficelé.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 novembre 2017

scénariste de bande non dessinée (preuves)

     Les recueils s'accumulent...
Posté par herve le derve à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 novembre 2017

horizon poétique : être poète, c'est espérer...

     Mon amie peintre a bien aimé 28 de mes définitions de la poésie, j'espère que dix travaux constitueront un recueil publié quelque part...  
Posté par herve le derve à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 novembre 2017

le haut mal

     Depuis Angoulême dernier, j'ai trouvé le nom de ma profession : scénariste de bande non dessinée
Posté par herve le derve à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 novembre 2017

nouveau sport

     Maintenant, j'entre dans les librairies et je photographie les pages au hasard... Je rentre dans ma grotte, je relis, souvent je jette... ça, ça reste, Pessoa...
Posté par herve le derve à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 novembre 2017

Vrac (être poète) (55)

Être poète, c’est l’aval et le havre, la source chaude de nos pertes.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2017

son je et tu et moi

     J'ai fini au réveil Quand ta mère te tue de Dominique Boudou. Les phrases comme des couteaux, la mort chevillée aux secondes. Je regarde la date, 2007, je pense à dix ans de ces jours sans dormir, au travail des mots en tête, qui creusent et qui ouvrent des voies, aux images enfermantes, je sais tout ça, et cette proximité me hanterait si je n'étais pas déjà autant habité.
Posté par herve le derve à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2017

Vrac (être poète) (54)

Être poète, c’est tourner sept fois le couteau dans la bouche avant d’écrire.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2017

"Je ne veux pas que tu aies peur à cause de ma bouche."

     A la fête de la Colombette, à la librairie des frères Floury, nous avons trouvé le livre  Quand ta mère te tue de Dominique Boudou, ami de l'amie et que j'ai eu le bonheur de croiser chez elle en août.       Écriture à nouveau (j'avais déjà aimé Le poète de la face nord qu'il m'avait envoyé et à partir duquel j'avais écrit un long poème sur ce blog fin août) précise, fine, chargée... Un plaisir d'approche de ce qui se terre en nous.  
Posté par herve le derve à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]